masculins / Rennes - OL

Rennes, première étape du marathon!

Publié le 09 septembre 2004 à 11:29 par R.B.

[IMG3051L]Le nouveau stade de la <b>Route de Lorient</b>, visité récemment par les tendres coqs aphones de <b>Raymond Domenech</b>, retrouve ce samedi soir le championnat. Avouons le, l'après <b>Zizou</b> a du mal à nous passionner, pour l'instant... Alors franchement, même si ce retour à l'Hexagonal se passe à l'extérieur pour l'OL, nous sommes heureux de revoir ces <b>Olympiens</b> enrichis de 2 unités internationales supplémentaires...

Le nouveau stade de la Route de Lorient, visité récemment par les tendres coqs aphones de Raymond Domenech, retrouve ce samedi soir le championnat. Avouons le, l'après Zizou a du mal à nous passionner, pour l'instant, malgré le talent de Coupet et la verve poivre et sel du sélectionneur national. Alors franchement, même si ce retour à l'Hexagonal se passe à l'extérieur pour l'OL, nous sommes heureux de revoir ces Olympiens enrichis de 2 unités internationales supplémentaires depuis le match cahin-caha contre Lille.

Certes Nilmar a fait plus d'avion que de ballon ces derniers temps ; alors que Wiltord peaufinait sa condition physique à Tola Vologe. Les internationaux voyageurs auront eu une petite matinée tranquille pour changer d'univers. Nous ne parlons pas de Coupet et Abidal, retardés pour cause de brouillard sur ces Iles à moutons. Remarquez mis à part le contre-temps de nos 2 internationaux français, les Rennais auront été logés à la même enseigne avec leurs 8 sélectionnés réquisitionnés de part et d'autre pendant cette trêve.



1 point sépare les 2 formations au classement, OL 8 et Rennes 7 ; 18cm les 2 gardiens internationaux Isaksson-Coupet ; Sylvain Wiltord, Lamine Diatta, Paul Le Guen et Yves Colleu retrouvent une maison bien connue, sans parler de la région pour les 2 Bretons de L'OL. Anthony Réveillère sera, lui, privé de ces retrouvailles : 3 cartons jaunes en 4 matches sont passés par là !



Ce voyage à Rennes nous rappelle le mauvais souvenir des 90 minutes manquées la saison dernière. Ce 29 novembre 2003, les partenaires de Patrick Müller, remplacé d'ailleurs à la mi-temps par Claudio Cacapa, avaient proposé une bouillie de football, traduite logiquement par un revers 3 à 1, 2 buts encaissés « bizarremment » et l'expulsion de Diarra. L'Helvète rennais Frei avait déjà craché le feu. Cela vaut mieux que de balancer par la suite de la salive... façon malotru !



La question avant les 3 coups de M. Colombo, concerne ce nouvel OL. Aura-t-il trouvé ses repères dans le jeu ? Fera-t-il preuve de plus de réalisme face à des Bretons moins chamboulés, malgré l'arrivée de 2 jeunes brésiliens et du taureau croate Mornar croisé l'automne dernier sous le maillot d'Anderlecht? Ajoutons aussi que le champion de France en titre commence en Bretagne son premier marathon de la saison, 7 matches en 22 jours ! Passant de la France à l'Europe ; de Rennes à Manchester ; de Bastia, Toulouse, Monaco à Prague avant de clôturer cette série par le fameux derby dans le chaudron des Verts.



Un match tous les 3 jours ! On ne va pas se plaindre ; on ne va pas les plaindre. « On joue à l'OL un peu pour çà »… c'est ce que l'on entend régulièrement depuis quelques années à Tola Vologe. La saison dernière, ce premier marathon de 7 matches en 22 jours avait été très satisfaisant: 4 succès (au Mans, à Ajaccio, contre Lens, contre Anderlect), 2 nuls (contre Auxerre et Sochaux) et 1 défaite (au Celtic). 18 joueurs avaient participé à ces rencontres (8 joueurs à tous les matches; 5 à 6, 1 à 5... 15 joueurs sur les 18 "appelés" l'avaient été de façon conséquente).



L'OL, toujours invaincu depuis la reprise au mois de juillet, entre donc dans une période excitante. Plus que jamais la notion de groupe va avoir son importance ; le banc devrait se rapprocher un peu plus du terrain. Et si les joueurs vont monter en régime, le staff technique aussi : « il faut que je sois prêt… » a confié récemment Paul Le Guen.



Cela « commence » à Rennes, un club centenaire, qui n'a jamais fait mieux dans son existence qu'une 4eme place en 48-49. Attention cependant, cela bouge chez les rouge et noir et pas seulement qu'au niveau du Stade, beau comme un temple anglais. «J'ai beaucoup de respect pour ce que sont en train de faire les gens ici. Il y a une continuité par rapport à la fin de l'exercice précédent. Rennes sera un outsider sérieux… ». Les propos de l'ancien rennais Paul Le Guen sont un avertissement.

En 4 matches, les partenaires de Jeunechamp ont battu à domicile le PSG et Nantes ; ils ont pris un point à Ajaccio et perdu à Auxerre. Alexander Frei a marqué 4 des 5 buts de sa formation, en inscrivant un but par match ; ce garçon a aussi l'art de cadrer ses frappes : 5 des 6 tentées lors des 2 dernières rencontres. 4 des 5 buts bretons sont venus de centres. En revanche les 5 buts encaissés sont tous venus de coups de pied arrêtés. Sorlin touche beaucoup de ballons sur le côté droit ; Jeunechamp et Monterrubio sont les frères pétards du côté gauche ; dans l'axe de la défense Ouaddou-Adailton voient les choses de très haut (190cm)… Et pour finir, l'entraîneur roumain Lazlö Boloni a prolongé son contrat de 2 ans.



Ce 32eme match, à Rennes, entre les 2 formations, 9 succès lyonnais à ce jour dont 5 lors des 10 dernières oppositions, semble à priori plus intéressant que bon nombre du passé. Avant de recevoir les Diables Rouges de Sir Alex Ferguson, les partenaires de Claudio Cacapa auraient certainement la tête et les jambes plus libres s'ils venaient à faire un résultat en Bretagne.

Dans un marathon, on parle souvent de la fameuse barrière du 30eme kilomètre, un mûr à franchir pour les initiés; cela n'empêche pas de surveiller son souffle dès le départ. C'est nettement plus agréable pour la suite! Et puis, pour ne rien vous cacher, avec les arrivées de Nilmar, de Wiltord; les absences momentanées de Réveillère, Diarra et Juninho, notre curiosité est aiguisée. Comment vont jouer les Lyonnais à Rennes et par la suite?



Statistiques Rennes :



16 joueurs utilisés ; 8 à 360 minutes (Isaksson, Ouaddou, Faty, Adailton, Jeunechamp, Didot, Sorlin, Frei) ; Monterrubi,o Maoulida et Gourcouff ont participé plus ou moins longuement à toutes les rencontres.



10 cartons jaunes (Faty 2, Mornar 1, Jeunechamp 1, Ouaddou 1, Adailton 1, Frei 1, Sorlin 1, Gourcouff 1, Perrier-Doumbé 1) ; 1 carton rouge pour Perrier-Doumbé.



5 buts marqués (2 dans surface et 3 hors surface) ; 3 après des centres de Mornar, 2 de la tête ; 4 en première période. Les Rennais n'ont jamais été menés au score à la mi-temps.



5 buts encaissés (4 dans la surface et 1 hors surface) ; 1 coup franc, 1 pénalty, 2 têtes ; au total 5 buts après des coups de pied arrêtés ; 2 encaissés en première mi-temps.



R.B.

Sur le même thème