masculins / Le coin des filles

Résultat de la réserve

Publié le 15 mai 2007 à 11:10 par MG avec PC

<font color="#fe9c9c"><b> Du côté de la réserve féminine, l’équipe 2 est championne de France malgré la défaite dimanche, l’équipe 3 a gagné et termine à égalité de points avec le leader mais sans le titre… </b></font>

D3 : La fête volée

La dernière rencontre du championnat de 3e division devait être l’occasion pour l’équipe de Vincent Ye de fêter sa place de leader du groupe D mathématiquement déjà acquise. Les joueuses, pour l’événement, accueillaient Chatenoy sur la pelouse du terrain Honneur, un billard qui, habituellement, brille sous leurs yeux mais seulement sous les crampons de leur équipe fanion. Le cadeau aurait pu être royal. Mais de retour aux vestiaires à la mi-temps de la rencontre (0-0), les olympiennes découvraient avec stupeur la disparition de leurs effets personnels (bijoux, portables, papiers, clés, tenues, sacs…).
L’arbitre insista ensuite pour faire reprendre la partie après le quart de pause. Et comme un « malheur » n’arrive jamais seul, le directeur du jeu s’acharna sur des Lyonnaises contrariées, sifflant à travers et beaucoup à tort, y compris un penalty imaginaire que Chatenoy s’empressa de convertir pour finalement s’imposer 1-0.
Consternation, révolte et fête volée. Elles avaient rêvé mieux !

Honneur : La manière, pas le titre

À la plaine des Jeux de Gerland, OL3 bat Claix 8-0 (4(0).
Buts de Fanny Quetant (22e), Déborah Taghavi (26e), Marlène Legal (34e), Sarah Verdan (36e et 75e), Marine Buet (49e, 87e), Amélie Barbetta (62e).
De l’enthousiasme, de l’envie et du jeu. Les filles de Cécile Locatelli savaient qu’elles devaient conclure en beauté à domicile. Elles avaient aussi conscience que cela ne serait peut-être pas suffisant pour obtenir le titre.
En effet, dans le même temps, Caluire, avec le même nombre de points (57 au final), s’imposait (4-0) face à Saint-Genis-Laval qui ne montra pas la détermination qu’on lui connaît dans cette dernière rencontre décisive pour l’attribution du titre. Le règlement qui privilégie le goal-average particulier sacre donc le FC Caluire vainqueur de l’OL 2-0 à l’aller et obtenant le nul 1-1 au retour. Meilleures à la différence de buts (+52 contre +30) les olympiennes s’inclinent donc en attendant l’espoir d’accrocher la coupe Rhône-Alpes ce jeudi à Rumilly face à Rhône Crussol.
Pour Cécile Locatelli, qui ajoutait le rôle d’entraîneur à celui de responsable des sports études depuis sa retraite du haut niveau, cette année fut riche d’enseignements et d’émotions avec les jeunes. Ce n’est d’ailleurs sans doute pas terminé (coupe Rhône-Alpes et coupe fédérale) : « Pour moi, c’est une bonne expérience. J’avais quelques préjugés, de l’appréhension aussi en prenant le groupe Honneur. Mais la dynamique créée a élevé le challenge et rendu la progression intéressante. J’ai travaillé avec les filles avec les mêmes exigences et la même rigueur que pour le haut niveau. Avec l’aide du staff, nous avons fait évoluer les comportements. Les joueuses ont montré qu’elles étaient concernées, impliquées. Il s’est installé un réel état d’esprit. Les parents aussi ont joué leur rôle, efficacement, discrètement. Les joueuses qui pratiquent intensément le football ont besoin aussi de sentir ce soutien. Cela fait partie d’un tout. Maintenant j’espère encore beaucoup de cette saison, à commencer par ce jeudi à Rumilly pour la finale de la coupe Rhône-Alpes »
Sur le même thème