masculins / Le coin des filles

Résultats de la réserve féminine

Publié le 08 octobre 2007 à 17:46 par MG avec PC

Ce week-end, la 3ème division a bien réagi après sa défaite à Montpellier en battant Toulouse 4-0, l'Honneur a assuré la victoire face à un adversaire pas facile.

D3 : Une saine réaction

À la plaine des jeux de Gerland,
OL2 bat FC Toulouse2 4-0 (0-0)
Buts de: Kenza Dali (52e), Aurélie Kaci (59e et 91e), Anaïs Ribeyra (75e).

Le groupe : Pauline Ducroux – Laura Martinez, Candice Pognat, Cindy Berthet, Émilie Gonsollin, Charlène Sasso, Alix Faye-Chellali, Sarah Chorfa, Déborah Taghavi, Kenza Dali, Aurélie Kaci, Amélie Barbetta, Coralie Jousselme, Anaïs Ribeyra.

La défaite concédée voici deux semaines à Montpellier (1-0) avait laissé de l’amertume aux Lyonnaises et un sentiment de frustration. Il fallait rapidement se rassurer sur la capacité des filles à réagir et la venue de la réserve de Toulouse se présentait comme le moment propice. L’entraîneur Frédéric Strappazzon a bénéficié de trois apports d’expérience malgré leur jeunesse : Aurélie Kaci, Émilie Gonssollin et Alix Faye Chellali, du groupe de D1, étaient en effet laissées à disposition de la réserve. Sans être véritablement mises en danger, les Lyonnaises ont cependant dû attendre la 52e minute avant de trouver le chemin du but par Kenza Dali.
« Toulouse nous a posé quelques problèmes en première période avec un bloc bien en place et de bons arguments. Nous aurions pu nous trouver en danger en fin de première mi-temps sur un coup franc bien placé. Nous avons pourtant eu le monopole du ballon sans parvenir à faire le bon choix dans la dernière passe. Je note peut-être également un certain manque de détermination dans le dernier geste. En seconde mi-temps, Kenza Dali a débloqué la situation (52e). Nous avons commis moins d’erreurs techniques et soutenu un rythme élevé. »
À noter le doublé d’Aurélie Kaci.

Honneur : Une allure moins académique

À Caluire, OL3 bat Caluire 3-1 (1-1).
Buts pour l’OL : Marlène Legal (8e), Marine Lespinasse (53e), Astrid Baule (63e).
But pour Caluire : Sabrina Guedri 35e).

Le groupe : Pauline Peyrau-Magnin – Christèle Braillard, Ophélie Brevet, Marie Bolatre (cap), Marine Lespinasse, Fanny Quetand, Mélanie Martin, Maeva Clemaron, Habbla Babasaïd, Lydia Miraoui, Marlène Legal, Karine Gorée, Sarh Verdan, Astrid Baule.

Le groupe de Cécile Locatelli passait une sorte de test dimanche face à Caluire. Victorieuses sans véritablement forcer leurs talents lors des deux premières journées, les olympiennes devaient faire face à leur bête noire, une formation caluirarde passée experte dans l’art de les faire déjouer. On aurait pu penser que le syndrome « Caluire » était levé lorsque Marlène Legal débloquait le compteur dès la 8e minute. C’était bien mal connaître les locales et leur réalisme. Malgré le peu d’occasions et une plus faible possession de balle, les filles désormais entraînées par Mathieu Chirac, exploitaient au mieux un cafouillage défensif sur corner (35e). L’OL retombait alors dans ses travers. Son jeu brouillon n’écrivait pas une partition assez propre pour faire plier un adversaire engagé, accrocheur, généreux. Les mauvais choix à l’approche du but témoignaient de la fébrilité visiteuse. Cécile Locatelli d’un discours d’une grande fermeté à la pause, mettait alors ses joueuses devant leurs responsabilités qu’elles assumèrent en seconde période. Marine Lespinasse redonnait l’avantage aux siennes (53e) dans une défense une peu étranglée et Astrid Baule soulageait le camp olympien en exploitant au mieux une belle transversale d’Ophélie Brevet (63e). Habbla Babasaïd pour sa part n’a pas trouvé la récompense à sa performance, son abnégation et à ses déboulées spectaculaires et dynamisants.

Ce 3 à 1 satisfait cependant qu’à moitié l’entraîneur qui salue pourtant la bonne réaction de ses joueuses en seconde mi-temps.
« Le résultat est bon, acquiesce Cécile Locatelli. Mais je ne me satisfais pas de la manière. Nous avons eu trop de déchets dans la dernière passe, dans des choix qui paraissaient pourtant évidents. J’ai noté aussi trop d’approximations sur la largeur et de la timidité dans les duels en première période. Sur la deuxième mi-temps, le score est plus logique, nous avons retrouvé de l’efficacité. Mais les filles n’ont pas répondu à mon attente. De plus, elles ne se sont pas rendues la partie facile. ».
Cécile Locatelli avait prévenu : « cette année, je serai exigeante ! »

Pauline Peyrau-Magnin sérieusement blessée
Pendant la rencontre, alors que l’action se développait loin d’elle, la jeune gardienne olympienne Pauline Peyrau-Magnin s’appliquait à garder sa concentration en effectuant quelques mouvements et pas chassés devant son but avant de s’effondrer soudainement. Tétanisée par la surprise et la douleur, la joueuse a du être évacuée par les sapeurs pompiers, victime, semble-t-il, d’un grave traumatisme au genou. Marlène Legal, auteur du premier but, a terminé, sans frayeur, le match dans la cage.
[IMG42488#C]
Sur le même thème