masculins / OL - Istres J-1

Retour à l'ordinaire... et au succès en championnat

Publié le 11 mars 2005 à 14:53 par R.B

[IMG4012L]Au match aller, c'était déjà le choc des extrêmes. L'OL, <b>22 points</b>, était leader avant la 11ème journée… Istres était dernier, en compagnie de Strasbourg, en comptant <b>5 points.</b> Avant ce match retour, les Gones ont gardé leur fauteuil de leader et possèdent 34 unités de plus… les <b>Provençaux </b>sont lanterne rouge, seuls, avec 22 points. Les Lyonnais retrouvent le championnat et veulent aussi renouer avec la victoire dans cette compétition après la défaite à Caen...

Au match aller, c'était déjà le choc des extrêmes. L'OL, 22 points, était leader avant la 11ème journée… Istres était dernier, en compagnie de Strasbourg, en comptant 5 points. Avant ce match retour, les Gones ont gardé leur fauteuil de leader et possèdent 34 unités de plus… les Provençaux sont lanterne rouge, seuls, avec 22 points. L'un emprunte les autoroutes du succès; l'autre n'arrive pas, malgré un léger mieux, à se sortir des ornières peuplant les chemins du maintien. A cet instant de la saison, parions que les Lyonnais ont autant de chance d'être une nouvelle fois Champions de France que les Violets de retrouver la Ligue 2.



Alors plié d'avance ce rendez-vous post Brêmois ? Il serait indécent de l'affirmer, même si personne ne comprendrait que le résultat final soit autre que synonyme d'un 16ème succès olympien. Istres a ce dernier souffle de vie décuplant les énergies ; Istres se sachant quasi condamné n'a plus rien à perdre que de gagner in fine cet improbable ticket de survie. Alors les voyages se transforment en succession de points (9 nuls et 1 victoire). L'air d'ailleurs est décidemment bien meilleur que celui respiré dans la maison nîmoise d'emprunt ! Il y a eu l'effet Gravelaine/Gasset aux affaires locales depuis les matchs retours : 10 points en 9 rencontres contre 12 lors des 19 précédentes. L'ancien Caennais, artisan de la montée en tant que joueur, est revenu filer un coup de main ; « au feeling » comme il l'a déclaré dans le France Football de ce vendredi. Le gaucher au talent imprévisible y croit encore : «il faut oser, se lâcher… nous avons de la qualité et le groupe est en progrès… ». Méthode Coué ou non, cela fait 4 déplacements de rang que ce mal en point ne perd pas ; les Sang et Or y ont même laissé les 3 points ! Les Violets ont récupéré pendant le Mercato de bons serviteurs du ballon rond en la personne de Bakayoko, Delaye et Perez… un plus certain.



Chez le quart de finaliste européen, on a éteint les lampions de la fête continental en attendant le prochain rendez-vous. Retour à cet ordinaire si important surtout après le revers à Caen. La déception normande ayant été cependant largement atténuée par les mauvais comptes de ses poursuivants. Il reste 6 rencontres à Gerland et les Gones savent qu'en les remportant, ils seraient tout, tout proche de leur 4ème titre. Cela commence donc ce samedi par ce premier OL – Istres de l'histoire en Ligue 1… sur les bords du Rhône. Il faudra se peler les copains du rugueux Saveljic sans Diarra, ce bel animal du milieu. Depuis le 19 septembre, le Malien n'avait pas manqué un seul match et presque pas de minutes. Sa position devant la défense lyonnaise ; son activité ; sa puissance, son jeu de tête, son envie, sa justesse dans le jeu, sa maîtrise… le rendent désormais inégalable. Il faudra pourtant le remplacer puisqu'il est suspendu. Par qui et comment? Dans un système à 3 ou à 2 ? "Mickaël est revenu au milieu... on va le laisser là..." Paul Le Guen a levé une grande partie des interrogations. Il y aura le retour de Réveillère remis de ses ennuis à une cheville. Cela augure certainement d'un changement ou deux par rapport à la soirée de gala de mardi soir.



Après ce match, le mois de Mars filera en pente douce vers son terme avec au menu le seul plat strasbourgeois (19 mars). Certains Gones passeront alors de l'hiver au printemps avec leurs équipes nationales en vue de la prochaine Coupe du Monde. D'autres se consacreront à l'entraînement… Puis viendra avril que l'on souhaite le plus chargé possible avec pourquoi pas 7 rendez-vous. Tout ceci pour dire qu'il y a encore 2 coups de collier à donner avant un peu de repos. Istres en fait partie… A ce jour, les Olympiens ont toujours réussi le passage de l'Europe à l'hexagone (4 succès et 3 nuls)... Les Provençaux ayant eu la particularité de succèder en octobre au déplacement de Fenerbahçe...



R.B

Sur le même thème