masculins / #OLGFCA

Retour aux sources pour Amos Youga

Publié le 30 avril 2016 à 09:00 par CC

Le milieu de terrain corse va retrouver ce samedi son club formateur et par la même occasion beaucoup d’anciens partenaires. Tout juste revenu d’une blessure au mollet, Amos Youga ne devrait pas débuter la rencontre mais il espère pouvoir fouler la pelouse du Parc OL.

Amos, dans quel état d’esprit se déplace le Gazélec ?
« La victoire 3-2 sur Bastia nous a fait beaucoup de bien et désormais il n’y a plus de calcul à faire. Il nous reste trois journées pour aller chercher le maintien. Notre calendrier est loin d’être facile. On affronte ce samedi l’OL qui est sur une bonne dynamique et surtout invaincu dans son nouveau stade, puis nous recevrons le PSG avant de se déplacer sur le synthétique de Lorient. Pour conserver cette 17e place et garder à distance Reims et Toulouse, il faudra prendre le maximum de points et cela commence donc par ce déplacement au Parc OL. On sait que l’OL doit absolument s’imposer pour conserver sa deuxième place dans la course à la Ligue des Champions mais si l’on peut créer la surprise et faire « une petit braquage, on ne s’en privera pas.

Si l’on peut créer la surprise et faire « une petit braquage, on ne s’en privera pas

On imagine que c’est un match que tu attends particulièrement ?
Evidemment, j’ai passé de nombreuses saisons au club et je n’ai rien oublié de mes années lyonnaises même si l’aventure s’est terminée par une expulsion lors d’un match de CFA à Marseille-Consolat il y a trois ans avec six matchs de suspensions à la clé ! Depuis j’ai tracé ma route avec le Gazélec et si l’OL reste un club de cœur, il n’y aura pas de cadeau sur le terrain. Personnellement, ma première saison en Ligue 1 a été tronquée par les blessures (ischio et mollets) et je reviens tout juste dans le groupe. Ce samedi, il y aura toute ma famille et beaucoup d’amis dans les tribunes alors, même si je ne pars pas forcément titulaire,  j’espère bien pouvoir me retrouver sur le terrain face à mes anciens partenaires.

Rachid, je ne l’imaginais pas aussi fort mentalement

L’occasion de croiser de nouveau la route de Nabil Fekir…
On a en effet une histoire commune avec le même début de parcours. On a joué ensemble à Saint-Priest puis à l’OL. Ces derniers temps, je l’ai laissé un peu tranquille pour ne pas l’embêter pendant sa rééducation. En revanche, je suis encore beaucoup en contact avec Rachid Ghezzal. Ce qu’il réalise actuellement avec l’OL me surprend vraiment car je ne l’imaginais pas aussi fort mentalement. Il fera évidemment partie des joueurs de l’OL à surveiller de près si l’on veut espérer faire un résultat à Lyon. »

Sur le même thème