masculins / OL - OM J-1

Retour obligatoirement gagnant à Gerland!

Publié le 10 janvier 2006 à 18:40 par R.B

La visite de l’OM est toujours un moment particulier pour le club qui le reçoit, comme en atteste encore cette saison les 8 meilleures affluences réalisées en 9 déplacements par les Phocéens. Ce qui prouve que le passé glorieux ne s’oublie pas, que la magie opère toujours.

Finalement peu importe que cet OM là soit à des années lumières de ses prédécesseurs. Mais l’OM est si particulier ! 41 entraîneurs dont 39 différents sont passés sur le banc depuis 1948. Quant aux joueurs, ces dernières saisons, entre les départs et les arrivées, c’est quasiment impossible de les compter. Tout ceci pour dire que la stabilité n’est pas le fort de l’Olympique qui n’a plus rien gagné depuis la fameuse Coupe d’Europe des Champions en 93… sauf la Coupe Intertoto cette saison sans oublier toutefois cette finale perdue (2 à 0) d’Uefa le 19 mai 2004 contre Valence à Göteborg.

Le mercato a apporté son lot de nouveautés. En attendant quelques départs inéluctables, Bonnissel, Maoulida et Pagis sont arrivés sur le Vieux Port, censés renforcer ce collectif diminué notamment pendant la période de la CAN. Cela continue donc de bouger sauf sur le banc des entraîneurs. Les dirigeants marseillais ont décidé en effet de laisser travailler sur la durée ce bon Jean Fernandez. «Nous sommes en période de reconstruction et tout le monde au club sait qu’il faut du temps pour y arriver… ». Depuis la déroute mancelle (3 à 0 le 5 novembre dernier), les coéquipiers de Barthez sont invaincus en L1 avec 4 succès et 2 nuls (8 buts inscrits et 4 encaissés) ce qui donne le meilleur parcours du championnat de cette période avec 14 points contre 11, par exemple, aux Lyonnais ! Ribéry continue de faire des misères à toutes les défenses françaises et sans être géniaux ses partenaires ont fait des progrès dans tous les secteurs collectifs. Dimanche, ils ont tranquillement étrillé Le Havre en Coupe de France ; 4 buts en seconde période avec un doublé de l’intenable Ribéry. Ce gars semble avoir des batteries inépuisables au service d’un jeu efficace tout autant que déroutant. Reste à savoir comment les Méditerranéens se comporteront sans une partie de leurs Africains et avec l’incorporation des nouveaux éléments. Au passage, Pagis va affronter l’OL 2 fois en une semaine avec 2 maillots différents sur le dos. Quelque part, il n’y a plus de moral ! Apparemment, Jean Fernandez réfute l’idée de toute pression de résultat mercredi soir, préférant annoncer que le prochain match au Stade Vélodrome est plus important. En plus d’être super sympa, ce coach est malin.

L’OL a repris sa saison avec un sacré appétit plantant 2 fois 4 à 0 à des adversaires impuissants devant le talent et le sérieux d’un collectif où les absences des uns et des autres ne se sont pas fait sentir. Certes Strasbourg et le GF38 n’étaient pas de taille à lutter face au quadruple [IMG39619#R]champion de France. Qu’importe en 180 minutes, les Lyonnais ont de nouveau impressionné tous les observateurs. Alors ce choc entre Olympiens est-il synonyme forcément de rencontre de gala ? Pas sûr en terme de spectacle pour Grégory Coupet. « J’ai le sentiment qu’il faudra faire sauter, une nouvelle foi, un verrou… ». « Greg » face à « Fab », un match forcément dans le match, même s’il n’y a pas de véritable duel, entre ces deux monstres en cage. Mais au-delà de l’affiche, et de ce genre de rendez vous, le plus important sera comme toujours le résultat. L’OL veut engranger 3 points supplémentaires sur la route de son cinquième titre de rang. Pas question aux Olympiens à l’accent de dicter leur loi sur le pré de Gerland comme ils l’on fait en 2003-2004 dans le sillage du diable ivoirien Drogba pour un succès 2 à 1 avant de partager les points 1 à 1 la saison dernière. Cela suffit…

Privé une fois encore de Réveillère, d’Abidal et de Diatta, Gérard Houllier a décidé aussi de se passer de Florent Malouda, pas encore au point physiquement. Clerc va débuter dans le couloir de la défense ; Berthod pourrait en faire autant à gauche. Ces deux jeunes défenseurs croiseront forcément la route du percutant Ribéry. Berthod se souviendra des misères que lui avait infligé l’ancien messin en début de saison dernière. Pas besoin de chercher ailleurs une source de motivation supplémentaire. Après l’entraîneur du quadruple champion de France aura le choix notamment devant. Govou et Carew seront-il de retour après leurs bobos ? Benzema sera-t-il titulaire une nouvelle fois? Pour conclure reprenons les propos du coach : « La solidarité lyonnaise va fonctionner à fond ; il faut jouer pour gagner ; faire autant de misère à l’OM chez nous que cette équipe est capable d’en faire chez elle… Je suis très motivé... Je m'attends à une opposition très musclée. La notre le sera au moins tout autant ». Dont acte.

Le groupe: Berthod, Benzema, Cacapa, Carew, Clerc, Coupet, Cris, Diarra, Fred, Govou, Juninho, Monsoreau, Pedretti, Tiago, Vercoutre, Wiltord.
Sur le même thème