masculins / Monaco 1 - OL 1

Retour sur certains détails importants

Publié le 19 février 2005 à 09:44 par R.B

[IMG4489L]<b>Paul Le Guen </b>a accordé un jour de repos à ses ouailles après le nul obtenu « presque » miraculeusement si l'on écarte le pénalty non sifflé , l'expulsion à priori sévère d'Essien… Ils auront ainsi le temps de contempler la <b>Dame Blanche </b>qui a décidé d'envelopper Lyon des ses flocons. Retour sur certains détails importants liés au match entre Monagésques et Lyonnais...

Paul Le Guen a accordé un jour de repos à ses ouailles après le nul obtenu « presque » miraculeusement si l'on écarte le pénalty non sifflé , l'expulsion à priori sévère d'Essien… Ils auront ainsi le temps de contempler la Dame Blanche qui a décidé d'envelopper Lyon des ses flocons.



Ce sommet trop haché n'a pas vraiment tenu ses promesses sauf en terme de suspens, d'engagement physique. Les Gones un fois de plus ont enfilé ce bleu de chauffe pour résister, ne pas sombrer et revenir. A l'aller les débats avaient été sanctionnés de 48 coups francs, le record de la saison à ce jour pour un match de l'OL ; vendredi soir, le chiffre s'est arrêté à 44 dont 23 contre les partenaires de l'énervant Bernardi, très bon par ailleurs.



C'est la sixième fois qu'un lyonnais entré en jeu en cours de partie marque un but : Malouda à Toulouse ; Balmont à Metz ; Nilmar à Rennes (2 buts) ; Frau contre Strasbourg; Bergougnoux face à Metz et Clément à Monaco. Faites le compte… cela a donné 8 points au lieu de 2 ! A Monaco, le coaching de Paul Le Guen a été décisif en remplaçant Bergougnoux, blessé, par Clément, le buteur ; en sortant Govou après l'expulsion d'Essien pour positionner le revenant Cacapa dans l'axe de défense. Claudio a montré l'exemple pour revenir au score. Enfin en lançant sur la pelouse, après le but monégasque, Frau à la place de Diatta. La faute qui permet à Juninho de placer son coup franc sur la tête de Clément ayant été commise sur l'ancien sochalien. Coaching gagnant ! Et il y a aussi les passeurs décisifs comme Benarfa à Metz, Nilmar à Toulouse et St-Etienne et Benzema contre Metz.



La passe décisive de Juninho à Clément sur le coup franc de la 94ème minute de jeu est sa 19ème passe décisive de la sorte (12 sur corners) depuis qu'il est à l'OL.



L'expulsion d'Essien est la première de la saison chez les Gones. « Mike » avait pris du rouge le 22 novembre 2003 pour un deuxième carton jaune contre Strasbourg. A Monaco, il a regagné les vestiaires à la 65ème minute de jeu. Contre les Alsaciens, c'était à la 63ème. Le dernier en date en championnat était celui de Patrick Müller à Nice le 27 mars 2004. Le dernier tout court étant à l'actif d'Edmilson le 7 avril contre Porto.



Au rayon des tirs, nous en avons recensés 6 pour les Olympiens, soit 2 de plus qu'à Bordeaux ; et 19 pour les Azuréens, le record adverse avec les Stéphanois lors du derby aller.



Enfin avec 17 169 spectateurs, l'ASM a réalisé pour l'instant sa plus grosse affluence devant le derby ASM – Nice (16 500). Et si ce Monaco - OL de la saison comptait pour la 26ème journée, celui de la saison 2002-2003 avait déjà eu lieu lors de la... 26ème journée.



R.B