masculins / OL 4 - PSV Eindhoven 0

Retour sur la qualification

Publié le 09 mars 2006 à 15:00 par R.B

L’OL a pris son billet pour les quarts avec éclat en filant un retentissant 5 à 0 sur les 2 matchs au PSV Eindhoven. Les chiffres des 180 minutes viennent corroborer le résultat.

Plus de possession de balle (49 minutes contre 46 minutes et 19 secondes) ; plus de tirs (35 à 13) ; moins de fautes (38 contre 46) ; plus de corners (11 à 3) ; plus de chance au match aller (0 poteau à 2)… Du coup, l’OL est 1/4 de finale. En rencontres depuis l'ouverture de cette édition, l'OL a fait le même parcours que Barcelone 7 victoires et un nul. L’OL a la deuxième attaque avec 18 buts (Barca 19). L’OL européen 2005-2006 a jusque là maîtrisé les événements… peu importe son adversaire. Qui dit maîtrise ne dit pas pour autant frilosité, morosité, calcul… Cette maîtrise est simplement un signe de progression constante ; la volonté affichée de Gérard Houllier. Une maîtrise qui permet aussi de revenir au score ou de faire la différence alors que tout semblait fini.

L’OL est donc une nouvelle fois au rendez-vous des quarts de finale. Son 3ème de rang en 7 participations de suite avec 56 rencontres au compteur. L’OL a évolué, changé… 4 entraîneurs et 52 joueurs ont participé à ces soirées si particulières. Des premiers quarts aux deux prochains, il reste Coupet, Govou, Müller, Cacapa, Juninho, Diarra, Malouda, Berthod, Vercoutre, Réveillère. Edmilson, Deflandre, Luyindula, Elber, Dhorasoo, Essien, Carrière, Delmotte, Bergougnoux, Puydebois… sont partis. Abidal, Carew, Cris, Wiltord, Fred, Tiago, Pedretti, Monsoreau… sont arrivés ; les jeunes Clément, Benzema, Clerc, Ben Arfa se sont révélés. Ces évolutions mettent en valeur le travail du club, des entraîneurs et de ses dirigeants. Aucun départ, désormais, ne semble catastrophique ; chaque arrivée, en revanche, est gage de plus de qualité. Et les joueurs décisifs sont toujours là pour apporter leur concours opportuns aux moments importants

[IMG40232#R]Bien sûr le Barça fait peur à tout le monde avec Etoo, Ronaldinho, Messi, Edmilson, Deco… Milan AC n’est pas en reste non plus en s’appuyant sur Dida, Nesta, Kaka, Gattuso, Pirlo, Inzaghi, Chevtchenko, Gilardino… La Juventus reste une Vieille Dame bien vivante par le talent des Buffon, Thuram, Cannavaro, Zambrotta, Emerson, Vieira, Trezeguet, Ibrahimovic, Del Piero, Mutu, Nedved… Ces 3 groupes semblent au dessus du lot, même si l’Inter, en cas de qualification face à l’Ajax, présente des individualités de renom comme Figo, Adriano, Zanetti, Martins, Samuel… Mais franchement, les Lyonnais doivent-ils faire des complexes ? La réponse est non en sachant que la majorité des blessés sera rétabli à la fin mars. Le banc et la fraîcheur sont aussi des éléments incontournables dans une saison pour mener à bien sa barque quant un club a plusieurs objectifs. Enfin parmi les 8 qualifiés, 3 sont en tête de leur championnat : Barcelone, la Juventus… et l’OL.
Sur le même thème