feminines / OL féminin - Potsdam 5-1

Retour sur OL féminin - Potsdam...

Publié le 16 avril 2012 à 14:00 par OT

Dimanche soir, les Lyonnaises ont pris une belle option sur la finale de la Ligue des Champions, en étrillant le Turbine Potsdam 5-1...

UNE ENTAME PARFAITE
La pluie battante et le terrain gorgé d'eau n'ont pas empêché les Lyonnaises de réussir leur entame. Sur le premier décalage trouvé par Lara Dickenmann, Amandine Henry s'engouffrait dans l'axe et décrochait une frappe du gauche pleine d'audace, à l'entrée de la surface de réparation. Le ballon terminait sa course sous la barre d'Alyssa Naeher, et l'OL menait déjà 1-0 après 6 minutes de jeu.

Dans cette première partie de match, les coéquipières de Wendie Renard ont montré plus de conviction que leur adversaire et tout leur a réussi. À la 20e minute de jeu, Camille Abily décrochait les étoiles sur un coup franc somptueux obtenu par Eugénie Le Sommer. 2 minutes plus tard seulement, Abily réalisait un festival dans l'entrejeu, avant de servir Lotta Schelin qui reprenait instantanément du gauche pour inscrire le 3e but. Les 12 800 spectateurs de Gerland étaient aux anges, et Potsdam sous terre.

MAÎTRISE COLLECTIVE
Avec Amandine Henry et Shirley Cruz à la récupération, Patrice Lair avait décidé de muscler son milieu de terrain. Comme lors de la dernière finale remportée face à Potsdam (2-0), les Lyonnaises ont fait la loi dans ce secteur. Mis à part la fin de première période où l'OL a montré quelques imperfections dans la relance, les Allemandes ont rarement eu l'occasion de s'installer dans le camp lyonnais, grâce à un pressing sans relâche et à une détermination de tous les instants.

En gagnant la bataille du milieu, l'OL a usé son adversaire et a offert des espaces à ses attaquantes. Au retour de vestiaires, Lara Dickenmann s'est construit elle-même le 4e but, en allant récupérer un ballon dans les pieds de Bianca Schmidt (54e). La Suissesse offrait également le 5e but à Camille Abily, d'un centre millimétré sur la tête (61e).

POTSDAM DÉCEVANT
Leader de la Frauen-Bundesliga, vainqueur de la Ligue des Champions en 2005 et 2010, le Turbine Potsdam a coulé à Gerland. Jamais le football féminin allemand n'avait été humilié à ce point. Avec 4 joueuses arrivées à l'intersaison dans le 11 de départ, le géant allemand n'a pas réussi à trouver un nouvel équilibre. Battues dans l'engagement, fébriles défensivement, et inoffensives en attaque, les protégées de Bernd Schröder sont passées à côté de l'évènement, malgré la réduction du score de Bianca Schmidt (88e). Seule Isabel Kerschowski est sortie du lot.

Sur le même thème