masculins / OL 1 - OM 2

Retour sur une grosse déception

Publié le 12 avril 2006 à 12:40 par R.B

En 7 jours, l’OL a quitté la Champions League et la Coupe de France en ¼ de finales. Si l’élimination face à l’AC Milan avait été ressentie comme une immense injustice, celle face aux Phocéens est à ranger avant tout au rayon des grosses déceptions.

Et pourtant rien n’indiquer à l’issue de la première période que les Lyonnais s’inclineraient face aux Olympiens. Force est de reconnaître que nous n’avons pas reconnu le collectif du quadruple champion de France et la valeur de certaines individualités, lors des 45 dernières minutes. La fatigue mentale, physique liée à l’énorme déception milanaise ont certainement été des paramètres influents tout comme la qualité tactique, l’envie et le réalisme de ces Phocéens dans la seconde partie de la rencontre. Une élimination qui ne peut s’expliquer aussi uniquement par ce but de Maoulida et la fameuse loi du hors jeu actif ou passif. Et puis cela doit être usant d’être mené pour la 17ème fois de la saison au score.

Depuis 7 matchs (OM, Nice, AC Milan, Troyes, AC Milan, Toulouse, Bastia), les partenaires de Cris manquent cruellement de réalisme. 7 buts inscrits en 132 tirs ! Et ce n’est pas faute d’avoir des occasions de but… Pour mémoire, lors des 7 matchs précédents (Sochaux, Metz, Ajaccio, PSV Eindhoven, Rennes, PSV Eindhoven), ils avaient marqué 20 buts en 122 tentatives. Il y a des périodes où cela ne fait pas sourire.

Notons aussi que les futurs champions de France paient souvent cash les erreurs individuelles ou collectives. Contre Nice, Toulouse, Milan et Marseille, le total des buts encaissés (6) est du à un manque d’attention, une approximation…

Après, Juninho ne peut pas être constamment le messie sur coups francs comme il l’avait été il y a quelques semaines au PSV (le 21 février) ou encore à Ajaccio (le 6 mars). Ses coups de pied arrêtés ne peuvent pas être toujours des passes décisives comme ce fut le cas récemment à Troyes lorsqu’il a trouvé sur corner la tête de Tiago. Contre Marseille, il a été présent sur l’égalisation de Fred en tirant une nouvelle fois un corner… à Milan, son centre sur coup franc s’était transformé en but de Diarra…. Malheureusement, il n’y a pas eu de positif au final. Juninho, comme Malouda, sera au passage suspendu pour accumulation de cartons jaunes.

Coupet a sortie des dizaines d’arrêts décisifs depuis le début de saison avec un impact immédiat sur le résultat. Lorsqu’il ne l’est pas ou qu’il a une part, très très rarement, de responsabilité dans les buts pris, l’OL s’est quasiment toujours incliné.

[IMG40458#R]Les Lyonnais ont-ils fait preuve de suffisance mardi soir, comme le laisse entendre certaines analyses ? Ce n’est pas le genre de la maison. Certains joueurs sont-ils perturbés par leur avenir ? Difficile de le savoir, même si l’on peut imaginer qu’il doit y avoir des propositions ou des incertitudes pouvant faire réfléchir.

Pas question de brûler ce que l’on a adoré et que l’on adore. C’est juste énormément rageant. Heureusement, il y a ce cinquième titre de champion de France de rang a entériné le plus vite possible. Un véritable exploit pour l’histoire n’en déplaise aux grincheux qui trouvent ce championnat sans concurrence. Pour oublier rapidement cette élimination en Coupe de France, un sacre au Parc serait un super remède.
Sur le même thème