masculins / Ligue des Champions

Rétro 1ère phase : L'OL au bout du suspens !

Publié le 23 décembre 2003 à 15:48

Objectif : se qualifier pour les 1/8èmes de finale



Pour sa quatrième participation consécutive à la Ligue des Champions, l'Olympique Lyonnais avait un objectif clair en cette saison 2003/2004: passer le premier tour de la plus prestigieuse des coupes européennes.

Eliminé de justesse l'an passé (à la différence de buts), mais fort d'une expérience supplémentaire, le groupe de Paul Le Guen voulait donc y croire pour gravir une nouvelle marche. La qualité et la quantité était au rendez-vous côté Lyonnais mais il fallait bien les deux pour relever un défi, certes à la porté des Gones, mais plutôt relevé. Le tirage au sort désignait le Bayern Munich, Anderlecht et le Celtic de Glasgow dans le groupe A (surnommé groupe de la Bière...) comme adversaires. Équilibré, mais pas si facile, chacune des trois équipes ayant déjà à son palmarès au moins une coupe d'Europe !







Mais qu'importe, l'OL a les moyens de ses ambitions. Et au lendemain du tirage, personne n'en doutait. « Vous savez, peu importe l'adversaire. Nous, on a un objectif, c'est de passer ce premier tour. On va donc tout faire pour le réaliser. En tout cas, on en a les moyens ! » affirme Juninho avant d'ajouter « l'important sera, je pense, de gagner notre premier match contre Anderlecht, pour se mettre en confiance. »



Matchs aller : Une victoire, une défaite et un nul



Le premier match justement. Le stade de Gerland retrouve la Ligue des Champions, partie si vite les saisons précédentes... Il retrouve la clameur, l'ambiance particulière de la Coupe d'Europe mais aussi tout ce qui fait que ce match n'en est pas un comme les autres. Les supporters sont à bloc ! Tout de rouge vêtu, les Gones entrent sur la pelouse, et la musique de la coupe « aux grandes oreilles », comme on la surnomme, raisonne… Rien de tel pour motiver tout un groupe qui ne va pas manquer son entrée en lice. Un penalty de Juninho donnera les trois premiers points de la victoire à l'OL dans un match difficile mais qui aura le mérite de récompenser les efforts lyonnais. L'OL assure l'essentiel. Dans le même temps, le Bayern disposait du Celtic (2-1). « C'est important de démarrer cette compétition par une victoire notamment devant notre public. Elle va nous donner confiance pour les prochains matchs. », affirmait Vikash Dhorasoo au sortir du match rejoint par son coéquipier Florent Malouda. « C'est une bonne victoire mais maintenant il faut que l'on confirme le résultat de ce soir dès notre prochain match en Champions League face au Celtic. »



Deuxième match et le décor change quelque peu. On traverse la Manche, direction l'Ecosse et le Celtic Park où l'ambiance est, parait-il, la meilleure d'Europe. 60 000 fans qui reprennent le "You'll never walk alone…" Une pression certainement trop forte pour des Lyonnais qui craqueront en fin de match. Grégory Coupet, qui sortira un penalty, s'inclinera cependant à deux reprises (Buts de Miller et Suton). Difficile pour l'OL qui se voit du coup rejoint au classement mais ce n'est ici que le début d'un long suspens. « Il faudra faire preuve de constance sur les derniers matchs car il va y avoir une rude bataille pour la qualification… ». Paul Le Guen ne croyait certainement pas si bien dire…







Pour le troisième match du groupe A, place au choc tant attendu à Lyon : OL/Bayern Munich. Battus il y a deux ans à Gerland (3-0), ce sont des Allemands prévenus qui abordent ce match, très concentrés, mais surtout de la meilleure des manières. Un but de Santa Cruz (26') donne l'avantage aux Bavarois. Cadenassés en première mi-temps, les hommes de Paul Le Guen, vont pourtant revenir en deuxième mi-temps avec d'autres intentions et faire véritablement le siège des buts d'Oliver Kahn. Et à force de courage, obtiennent l'égalisation grâce à Peguy Luyindula, de la tête à trois minutes de la fin. Ouf ! Les Lyonnais sont même à deux doigts de remporter le match mais Oliver Kahn, sortira le grand jeu. A l'issu des matchs aller l'OL se classe 2è du groupe A et le match retour, à Munich, 15 jours plus tard, s'annonce déjà décisif…



Rétro 2 : les matchs retour

Sur le même thème