masculins / OL - LOSC

"Retrouver mon niveau du début de saison"

Publié le 08 février 2013 à 20:00 par R.B

Clément Grenier avait particulièrement brillé avant d’être stoppé par des pépins musculaires… Il s’est soigné… Il fait plus attention… Il est de nouveau prêt pour montrer tout son potentiel qui ne laisse vraiment pas indifférent…

 Cela est devenu malheureusement une rengaine avec le natif d’Annonay, sujet depuis plus de deux saisons à des blessures récurrentes aux ischio-jambiers. Alors comment vas-tu ? « Je vais bien. Je n’ai plus de douleurs. J’ai travaillé pour et je continue de travailler. Je travaille avant et après les séances d’entraînement avec des étirements, des exercices avec des élastiques que j’ai découverts pendant ma semaine à Hauteville… Est-ce-que j’ai toujours peur de la blessure ? J’y pense forcément. Elles m’ont freiné dans ma progression depuis deux, trois ans alors que je n’avais pas eu de problèmes avant. Je me suis demandé si mon corps était fait pour le haut niveau. Après, ce qui me rassurait, c’était que mon problème était exclusivement lié aux ischio-jambiers, ma faiblesse ». Clément a retrouvé le sourire, lui que l’on avait vu en pleurs le 9 décembre sur la pelouse de Geoffroy-Guichard après ce claquage à la 12ème minute de jeu.

Reste désormais à retrouver du temps de jeu, 52 minutes seulement depuis le derby, pour montrer tout son potentiel comme en début de saison. Une misère. « Oui, c’est long. Après, il y a du monde à mon poste, les choix du coach…Si je ne joue pas, ou pas plus, en ce moment, c’est que je ne le mérite pas…J’attends. Je veux retrouver mon niveau du début de saison, le plaisir… J’espère que cela va revenir… ».

La patience fait aussi partie de la panoplie d’un joueur. Mais cela doit être rageant de s’arrêter en plein boum comme ce fut le cas pour Clément. « Je pense avoir passé un cap pendant les premiers mois de cet exercice. Je suis devenu plus décisif ; plus libéré ; plus présent physiquement ; plus fort psychologiquement pour le haut niveau. Avant quand je connaissais des coups de moins bien dans un match, j’avais du mal à relever la tête… Ce n’est plus le cas ».

Moi, je ne suis pas capable d’éliminer trois joueurs et d’aller marquer… J’ai besoin de toucher le ballon, de faire des passes… J’ai besoin du collectif…

 22 ans depuis peu, sous contrat avec l’OL jusqu’en 2014. L’avenir en sachant qu’il est question ou non de prolongation avec son club formateur ? « Je ne sais pas si je suis à un tournant de ma carrière. Je n’ai que 22 ans. Ma priorité, c’est le temps de jeu, le plaisir… En fait, chaque moment est un tournant… que ce soit à l’entraînement, en match. Je ne me prends pas la tête avec cela. J’avais déjà connu cette situation, il y a deux ans, avant de prolonger. J’attends les propositions du club…Je réfléchis… »

En attendant demain, retour au présent et à cet OL du  début d’année 2013. « C’est un peu plus compliqué. On a du mal à retrouver notre football. Mais dans chaque saison, il y a des moments difficiles. Je ne me fais pas de souci, on est capable de relever la tête… et cela va repartir… ». Le LOSC ? « C’est une très bonne équipe qui a un peu de mal à gagner des matchs ; elle manque de réussite. Mais, cela reste une équipe de haut tableau, un concurrent pour le podium. Ce sera compliqué. Nous, on a envie de se racheter après notre défaite à Ajaccio, surtout devant notre public…». Après la réception des Dogues, direction l’Angleterre et Tottenham. « Sans trop y penser, on est toujours pressés de jouer ce genre de rencontre. Cette équipe de Tottenham est habituée à jouer l’Europe. Cela va faire bizarre de retrouver Hugo (Lloris). Je ne sais pas s’il jouera. Oui, ce sera un plaisir de le voir. Je suis resté en contact avec lui. C’est un pote, mais un super mec avant tout… ».

 Clément est donc revenu dans le groupe. Il a pour l’instant pris place sur le banc en entrant un peu en jeu en fin de rencontre. « Quand tu entres en jeu, tu as envie d’apporter le maximum au collectif, d’être à fond, de changer la donne du match si cela est nécessaire… Mais, ce n’est pas toujours évident… C’est déjà plus facile quand tu entres à 30 minutes de la fin… ». Le collectif ? « C’est primordial. Sans lui, on ne peut pas avancer. Quand le collectif est bien, on le ressent sur le terrain et c’est plus dur pour l’adversaire… Moi, je ne suis pas capable d’éliminer trois joueurs et d’aller marquer… J’ai besoin de toucher le ballon, de faire des passes… J’ai besoin du collectif…»

Clément, joueur de collectif qui est souvent loué individuellement par les spécialistes du milieu. « Je suis flatté de ce que j’entends, lis. J’apprécie…Cela me fait aussi avancer et me donne envie de prouver encore plus pour aider l’équipe. L’important, c’est l’équipe… avec ou sans moi… mais avec moi, c’est mieux (sourire) ».


Source : Tribune OL spécial "OL - LOSC"

Sur le même thème