masculins / Challenge de France

Réveil difficile à Châteauroux

Publié le 15 mai 2005 à 09:38 par AT

Il est des matins, où on a envie de rester sous la couette, même quand le soleil pointe ses rayons à travers les fenêtres.

A Chateauroux, dans l'hotel des filles de l'OL, il est difficile de se lever.

Beaucoup de retardataires à la table du petti déjeuner, et moins d'éclats de voix…



Hier soir, on refaisait le match à toutes les tables, « après une soirée comme ça, c'est obligatoire de revivre la rencontre, de chercher ce qui n'a pas fonctionné » expliquait d'ailleurs Farid Benstiti. « Quand on a marqué, j'étais persuadé qu'on avait fit le plus dur ».

Marianne Grangeon n'en démordait pas : « Ce n'est pas tant se faire égaliser, mais c'est de prendre un but sur un coup de pied arrêté, pas sur une belle phase de jeu, où là, on n'aurait rien à dire ».

On décortique la séance des tirs au but, chaque fille qui s'est présentée devant la gardienne adverse. « Hope en plus n'était pas loin sur au moins deux des tirs, elle part bien. » surenchérissait la capitaine Cécile Locatelli.

Et même l'optimisme du président Paul Piémontaise n'aidait pas les filles à décoller de table « Des titres on en raménera d'autres les filles. ». De toute façon elles n'auraient pas trouvé le sommeil.



Même Roland Puydebois, l'un des entraîneurs, avaient des petits yeux ce matin : « Je n'ai pas pu dormir avant 4h. »

Le bus sera silencieux au retour sans doute, plus qu'à l'aller, mais le retour ouvre d'autres perspectives : « Je crois qu'on a montré qu'on pouvait construire autrement. Cela donne de belles perspectives pour l'année prochaine. »

Direction Lyon, cet après midi les filles tendront l'oreille sur les résultats de la sélection Rhone-Alpes où 13 jeunes lyonnaises jouent. Et puis Cécile Locatelli trouvait une parade : « On en ramènera un de trophée. Il y a la Coupe Fédérale (NDLR : l'équivalent de la Coupe Gambardella), ce sera le premier titre féminin de l'OL ! »





AT
Sur le même thème