masculins / Real - OL (3-0)

Revue de presse d’après Real

Publié le 17 mars 2011 à 10:01 par M.E

Au lendemain de la défaite des Lyonnais 3 – 0 à Santiago-Bernabeu, coup d’œil sur la presse française…

L’équipe

Le quotidien national titre en Une « Fin » et rajoute que « l’OL n’a pas pesé lourd hier soir à Madrid ». En pages intérieures on retrouve un papier sur les prestations des joueurs Lyonnais : « Lovren, aïe, aïe, aïe ». Le Croate, à l’origine des trois buts lyonnais, reçoit la moins bonne note de cette rencontre (3), notes qui ne montent pas très haut puisque seul Lloris dépasse la moyenne (7). A l’inverse, L’équipe adresse de bonnes notes aux hommes de José Mourinho, dont la meilleure (8) revient à l’auteur du premier but, le brésilien Marcelo. Dans une courte interview, Claude Puel souligne le manque technique de son équipe et son incapacité à évoluer à son vrai niveau de jeu. Mourinho considère quant à lui que « la logique a été respectée » : « on a fait un meilleur match que notre adversaire […] c’est normal qu’on soit en quarts de finale ». En deuxième page, L’équipe enchaine sur le papier de la rencontre, titré « une claque royale ». L’OL, qui n’avait encore jamais perdu contre le Real, a reçu « une fessée monumentale ». Le quotidien souligne les exploits du gardien Olympien, qui n’aura malheureusement pas réussi à sauver une équipe lyonnaise à la défense trop clairsemée. Offensivement, Bafé Gomis a « terriblement manqué ». Le quotidien considère que l’attaquant a été « sacrifié » et qu’il a été le seul à avoir « joué à son niveau, quant il est entré à la mi-temps ». La double page consacrée à la rencontre se conclue par un papier sur Karim Benzema qui a marqué hier, comme à l’aller. L’ancien Lyonnais affiche des statistiques impressionnantes avec 10 buts inscrits lors des 8 derniers matchs, 6 tirs effectués contre l’OL et 28 passes réussies.

 

Le Progrès

Le quotidien régional titre quant à lui en Une : « Ce Real galactique était trop fort pour l’OL ». En rubrique sport une double page est de nouveau consacrée à la rencontre, et débute par un papier : « L’OL ou la claque de fin ». Les lyonnais, inférieurs dans trop de domaines  « n’ont jamais pesé sur la rencontre et disparaissent logiquement ». Le Progrès appuie sur le fait que l’OL a tenté de lutter avec ses moyens mais que le Real a été trop fort et trop puissant. Les joueurs sont ensuite notés sur leurs prestations. Hugo Lloris obtient logiquement la meilleure note d’équipe (7) et César Delgado se place derrière lui (6). Le reste de l’effectif de dépasse pas la moyenne, comme se fut également le cas dans L’équipe. Une série de brèves en deuxième page revient entre autre sur des moments de solidarité : la minute de silence observée en début de rencontre en hommage aux victimes japonaises, et le port en fin de match de maillots en soutient à l’ancien lyonnais Eric Abidal, qui doit être opéré aujourd’hui d’une tumeur au foie. Enfin, la double page se conclut par un papier sur le gardien Olympien : « Lloris ne méritait pas ça ! ». Auteur de nombreuses parades et arrêts décisifs, il n’a pas pu masquer les manques de son équipe très longtemps. Souvent lâché par sa défense et agacé par des coéquipiers n’ayant pas su tenir les points stratégiques, le gardien lyonnais n’a finalement rien pu faire sur les 3 buts Madrilènes.

 

Aujourd’hui en France

« Lyon impuissant face au Real (0-3) » titre en Une le quotidien. En page sport Aujourd’hui en France dresse un bilan de la rencontre et insiste sur la piètre performance lyonnaise : « Les lyonnais n’ont jamais été vraiment à la hauteur » ou « Lyon ne fait franchement pas peur ». Trois joueurs rhodaniens sont également visés pour leur médiocrité : Cissokho, qui a « oublié de mettre son réveil », Cris, «au bord de l’asphyxie » et un Gourcuff « tétanisé ».  Un résultat logique donc, et une rencontre qui a tourné à la démonstration, selon le quotidien. Ce dernier revient tout particulièrement sur le calvaire vécu par Cris et sur le fait que « celui qu’on surnomme le Policier n’a pas verbalisé grand monde, dépassé par les excès de vitesse des bolides Ronaldo ou Marcelo ».

Sur le même thème