masculins / Barcelone - OL

Revue de presse de ce 19 septembre

Publié le 19 septembre 2007 à 11:25 par BV

Petit tour dans la presse de ce mercredi 19 septembre.

En Une de L’Equipe : l’ « OM trace la voie ». Les Marseillais ont montré le chemin à suivre aux Lyonnais.
Sébastien Tarrago note que « pour une fois, la qualification de l’OL pour les huitièmes de finale n’apparait pas comme une évidence ». S’il relève que le club catalan n’est pas au mieux, il prévient : « Le problème avec les phénomènes, c’est que ça peut revenir à tout moment ».
De son coté, Vincent Duluc dresse un portrait croisé de Lionel Messi et Karim Benzema, tous deux nés en 1987 et tous deux formés au club : un match dans le match rafraichissant qui promet, plaçant le don et le génie au cœur de la rencontre.
Claude Chevally répertorie les souvenirs laissés par Eric Abidal dans le vestiaire lyonnais : « imprenable au babyfoot », « animateur de vestiaire à haut vol », « un grand déconneur qui nous manque » dans les bouches des Lyonnais. Et pour le passer ? « C’est délicat mais réalisable », confie Hatem Ben Arfa.
Enfin le quotidien sportif clôture sa présentation de la rencontre par une longue interview de Thierry Henry. Il y évoque son état de forme : « j’ai l’impression de jouer sur une jambe», « je suis à court de compétition », glisse-t-il. Info ou intox ?

Aujourd’hui en France – Le Parisien donne un coup de projecteur sur la principale arme offensive olympienne : Karim Benzema. Marc Benoist relève que « face à Barcelone, il passera ce soir un test grandeur nature ».
Notre confrère consacre une large place à la conférence de presse d’Eric Abidal à la veille de ses retrouvailles avec ses anciens partenaires. « Ca va me faire bizarre de jouer contre des Lyonnais » reconnait-il, mais il prévient : « je me dois d’être à 100% avec mon nouveau club. Mon objectif personnel sera toujours le même : être plus fort que mon adversaire direct dans les duels ». A ses yeux, pas question de voir dans cet affrontement une finale du groupe avant l’heure : « tout le monde a sa carte à jouer. Dans le football, il n’y a rien d’acquis ».

« L’OL défie le Barça » en Une du Progrès. Le quotidien régional note que « face à une équipe du Barça en rodage, l’OL a un bon coup à jouer ce soir au Camp Nou », mais prévient « attention, avec la dream team barcelonaise, le danger sera permanent ».
Antoine Osana dresse également un portrait du « jeune premier du football français » : l’inévitable Karim Benzema.
Enfin Christian Lanier établit un historique footballistique du club catalan. Deux « dream team » restent dans toutes les mémoires : lors des deux sacres européens en 1992 et 2006. Un regret revient inlassablement : avoir laissé partir Ronaldo après une seule saison marquée par 39 buts en 44 matchs. Ronaldo, tient c’est l’idole de Benzema. Et s’il fallait y voir un signe…
Sur le même thème