masculins / OL 0 - Rennes 0

Revue de presse de ce jeudi 19 avril

Publié le 19 avril 2007 à 10:45 par BV

Au terme du match nul 0 à 0 contre Rennes à Gerland, c’est un mélange de calculs mathématiques et de déception qui habite la presse de ce jeudi 19 avril.

Comme le note Jean-François Gomez du Progrès « l’OL est devenu sportivement champion de France, mais pas encore mathématiquement. C’est parfois bête le football ».

[IMG41305#L]« Privés de dessert » ! s’exclame en une le quotidien régional soulignant qu’ « après le piètre résultat réalisé par l’OL face à Rennes, les supporters lyonnais n’ont pas pu fêter un sixième titre historique avec leurs favoris. Il faudra donc attendre ».
Stigmatisant les « insuffisances » d’ un « champion si virtuel », Antoine Osana déplore « un 0 à 0 aux antipodes de ses prestations de la première partie de la saison » et diagnostique que l’OL doit « à ses insuffisances criardes d’attendre au moins le week-end prochain à Auxerre pour être mathématiquement sacré ». Et de relever comme un soupir qu’ « on avait espéré mieux. Beaucoup mieux ».

[IMG41308#L]En une de L’Equipe, le titre est sans équivoque : « Lyon diffère son sacre ». Le quotidien sportif souligne qu’au terme d’ « un match d’une rare platitude » et même « pathétique », « Gerland a sifflé son équipe ». Non sans noter que « contrairement à leurs adversaires, ils ont tenté d’attaquer", mais "avec quel panache ?", "avec quelle âme collective ?", "avec quels moyens physiques ? », Sébastien Tarrago conclue : « c’est juste la fin de l’ histoire qui bafouille ».

[IMG41310#L]Pour illustrer son article intitulé « Lyon réélu à 99% », Aujourd’hui en France a sélectionné la même photo que le Progrès : Sidney Govou, les mains sur les genoux, le regard hagard croise Sébastien Squillaci baissant la tête. En arrière plan, Jérémy Toulalan écarte les bras en signe d’incompréhension . Willy Maisonnasse relève que le « désolant 0 à 0 a oté à tout le monde l’envie de faire la fête ».
De son côté, Florent Malouda déplore qu’à un moment de la saison, le « groupe s'est montré moins solidaire » et confie « je pensais que l’on était à l’abri de ce genre d’attitude ». Le Guyanais se déclare « déçu » : "je me suis comporté en bon ouvrier ; j’aurais aimé être considéré comme un cadre ".
Sur le même thème