masculins / OL - Le Mans J-2

Revue de presse de ce jeudi 26 avril

Publié le 26 avril 2007 à 10:35 par BV

Entre la demi-finale de ligue des champions et l’élection présidentielle, difficile de se faire une place de choix dans la presse de ce jeudi 26 avril. Malgré cela, l’OL n’est pourtant pas absent de vos quotidiens.

[IMG41305#L]Le Progrès se réjouit tout d’abord de la venue du Mans à Gerland, soulignant que l’équipe mancelle a toujours bien réussi à l’Olympique Lyonnais. Le quotidien régional souligne qu’autant en championnat de France qu’en coupe de la ligue, « les rencontres disputées contre les Sarthois depuis leur remontée en Ligue 1 sont de bons souvenirs pour les supporters ».

[IMG41303#L]Des supporters à qui Willy Maisonnasse donne la parole dans Aujourd’hui en France. Le titre à lui seul résume bien les impressions grappillées par notre confrère : « A Lyon, les supporters sont colère ». S’y mélangent pêle-mêle des effusions d’amertume et de déception… « C’est lamentable de voir l’OL sombrer ainsi ! » ou « Le titre à force on s’en fout ! » noircissent à l’excès une saison pourtant historique marquée par un sixième sacre national.

[IMG41308#L]Un titre de champion de France auquel l’Equipe propose de redonner de la saveur en soulevant une interrogation : « Et pourquoi pas des play-offs en foot ? ». « Pitié pour les Lyonnais ! implore le quotidien sportif. Champions si tôt et dans une morose indifférence ».
L’équipe explique que « si le football ne s’est jamais soucié de play-offs, c’est parce qu’il est, de tous les sports collectifs, le plus incertain dans ses résultats et qu’une épreuve de régularité y suffit à désigner le champion ». Notre confrère Jean –Luc Thomas s’interroge : « le champion doit-il être le plus régulier ? ou celui qui a franchi tous les obstacles, qui reste debout tel un boxeur sur le ring ? » Et souligne que « la dramaturgie accroit la beauté intrinsèque, celle dont l’OL a été privé cette année. Celle dont un final four de basket est la quintessence ».

Interrogé dans les colonnes du journal Le Monde, le sélectionneur de l'équipe de France, Raymond Domenech, a quant à lui manifesté son hostilité au G 14, organisation qui regroupe les clubs européens les plus riches et qui laisse place, selon lui, à un "foot à deux vitesses". "On doit protéger ce sport contre l'argent et contre la volonté d'hégémonie du G 14. Je crains le circuit fermé que cherchent à constituer les dix-huit équipes qui forment ce groupe de pression", explique-t-il.