masculins / OL - Bayern J-1

Revue de presse du jour

Publié le 26 avril 2010 à 11:26 par DC

Dans un peu plus de 24 heures, la demi-finale retour de Champions League tant attendue va lever son voile. Dans la presse, la rencontre a déjà démarré…

Le Progrès ne s’y trompe pas, en mettant d’entrée Jean-Alain Boumsong en une de son supplément sports. Le défenseur central sur le retour lance un "Gerland avec nous. L’espérance est vraiment grande". Absent au match aller, il s’est entraîné d’arrache-pied pour être présent à la manche retour. "On devra être plus mature et plus patient qu’au match aller."

Sonny Anderson lui est confiant : "Si les supporters se lâchent, l’équipe se lâchera aussi. On est devant la porte de la finale et on est chez nous." Une confiance que partage Alain Caveglia, autre ancien de la maison lyonnaise : "Ce match va faire vibrer tout le pays."

Le quotidien s’interroge ensuite sur la tactique que va adopter Claude Puel, en réfléchissant à un duo Lisandro - Gomis. Avant de revenir sur le match nul du Bayern ce week-end qui a quelque peu inquiété. Mais qui a donné l’occasion au revenant Miroslav Klose de se montrer. L’Allemand que le Progrès voit comme le remplaçant de l’absent de marque côté Bayern : "Klose le plus près… pour remplacer Franck Ribéry."

L’Equipe titre pour sa part : "Lloris sonne la révolte." Le portier Lyonnais confie : "A Gerland, ca va être grand. Il n’y a pas à réfléchir. Il faut gagner, mettre de la folie, pousser le public à nous aider de la première à la dernière seconde."

Le quotidien sportif met ensuite l’accent sur Maxime Gonalons, le jeune milieu de terrain, très présent sur le terrain au match aller. Et à Robert Valette, coach de la CFA de confier : « Max n’est pas méchant, il est fougueux », en lien à sa présence très physique durant les rencontres. L’Equipe rappelle ensuite que Lyon, serait en cas de qualification, le cinquième club français à passer ce palier des demi-finales. Et ce après Reims, Saint-Etienne, Marseille et Monaco. 

De son côté, Le Parisien revient sur la personnalité centrale dans la réussite de l’OL à haut niveau, son président, Jean-Michel Aulas. "La face cachée d’Aulas" titre le quotidien. Yves Leroy s’attache alors à décrypter les traits de caractère de ce "chef d’entreprise", "superstitieux".

Pour Le Dauphiné Libéré, "Lisandro est le chef de bande". Le journal souligne l’importance de l’Argentin dans l’effectif lyonnais. Avant de rappeler que oui, "une finale serait historique pour l’OL."

Ailleurs dans la presse, Libération titre "Olympique Lyonnais, la peur du bide." Pour le site de l’UEFA, c’est un Lyon « fatigué mais pas éliminé » qui va se présenter demain à Gerland.

En Allemagne, le quotidien Bild lance "la finale de folie dans la peau". Pour le périodique Kicker, "Maintenant Tomoshchuk manque aussi", diminué par une maladie.

Sur le même thème