masculins / Dinamo - OL J-1

Revue de presse : entre Exploit et miracle

Publié le 07 décembre 2011 à 10:37 par CC

Le tour de la presse du jour permet de mesurer l’ampleur de la tâche des Lyonnais pour espérer rejoindre les 8e de finales de la Ligue des Champions.

A l’instar de toute l’équipe lyonnaise, L’Equipe veut croire en un exploit de l’OL ce soir à Zagreb : « Lyon doit croire en son étoile », c’est le titre à la une du quotidien sportif ce mercredi.

Entretenir le rêve jusqu’au bout

Selon le journaliste Jean-Baptiste Renet, la performance sera plus compliquée après l’annonce du forfait de Michel Bastos, « la meilleure arme offensive de l’OL. ».  A suivre également dans l’équipe, l’interview de Kim Källström, l’un des anciens de la « maison ». Le Suédois est sans partage : «On n’est plus aussi forts qu’avant, on n’a pas gagné un trophée depuis 2008, on a eu plus de mal à se qualifier pour la Ligue des Champions : la vérité est là. Il faudrait un miracle. »

 

Pour le Progrès, l’OL doit « entretenir le rêve jusqu’au bout ».  Pour cela, Dejan Lovren, ancien du Dinamo Zagreb, est l’homme providentiel pour montrer la voie. Dans un entretien avec Jean-François Gomez, le défenseur de l’OL revient sur ces années à Zagreb et sur la clé pour lui de la rencontre : « Si l’on marque en début de match, cela peut bien se passer. »



Les quotidiens nationaux rivalisent d’expressions pour évoquer la situation olympienne : France Soir demande de « croire au Miracle », le Figaro parle « d’incroyable pari pour Lyon » alors que Libération anticipe et annonce que « l’OL est vers la fin d’un cycle » face au Dinamo de Zagreb. Le journaliste Olivier Bertrand ironise même, « si les Lyonnais sont montés à genoux déposer des cierges à Fourvière, ils ont peu de chance de se qualifier. »

Enfin, dans les colonnes d’ « Aujourd’hui en France », Rémi Garde revient sur les chances de qualification de l’Olympique Lyonnais. Il les estime à « 5% » et se projette déjà sur l’avenir européen du club « La Ligue Europa n’était pas notre objectif mais, si on doit se retrouver dans cette compétition, ce n’est pas une honte. »

Sur le même thème