masculins / OL - Real Madrid

Revue de presse française et espagnole

Publié le 13 septembre 2005 à 12:11 par R.B

La presse s'emballe... <b>Lyon-Real Madrid</b> est sur toutes les bouches et dans tous les journaux. La presse ne parle que de ça. Morceaux choisis dans la presse nationale et espagnole... de cette affiche de la première journée de la Champions League 2005-2006... [IMG6597L]

[IMG36320#W]


La presse s'emballe... Lyon-Real Madrid est sur toutes les bouches et dans tous les journaux. La presse ne parle que de ça. Morceaux choisis dans la presse nationale et espagnole.



L'EQUIPE…. Titre à la UNE… LYON VOIT GRAND…



Le quotidien sportif consacre 4 pages à ce match. A lire une longue interview de Malouda, un passage : « ça m'arrange que Zidane ne joue pas. J'ai de la sympathie pour lui mais ce soir nous sommes adversaires… » ensuite Vincent Duluc analyse ce duel avec cette constatation : « Il semblerait presque logique que l'OL puisse battre ce Real-là. C'est-à-dire si Lyon a grandi…. »

L'Equipe donne une place aux brésiliens du REAL qui jugent leurs compatriotes Lyonnais. Robinho dit de FRED : « il me rappelle Ronaldinho. » Roberto CARLOS dit de Juninho : « il a vraiment une qualité de frappe exceptionnelle… »

Enfin dernière page avec cette question : « LYON peut-il être considéré comme l'un des favoris de la Ligue des Champions ? » Parmi les réponses celle de Vicente Del Bosque, vainqueur avec le Real de Madrid, en tant qu'entraîneur, de la Ligue des Champions 2000 et 2002 : « Lyon a le moteur, le châssis et les bons pneus. »



AUJOURD'HUI EN France… LA UNE avec une photo montage : un face à face entre Juninho et Robinho… « Lyon rêve de faire chuter le Real… »



LIBERATION… Prend un peu de recul et analyse plus le banc lyonnais, l'effectif des champions de France qui est impressionnant remarque Olivier Bertrand : « si l'année dernière il manquait d'attaquant maintenant ils en ont 2 superpuissant… »



LE PROGRES… transforme sa première page avec que des photos d'identité, de supporters de l'OL… « tous derrière leur club… »

En pages sport… le match est décortiqué : des statistiques, des entretiens. Parmi les déclarations celle de Jean-Michel AULAS, un extrait : « On peut comparer l'OL à une start-up qui partant de rien, a su créer ses propres richesses et d'ajouter, l'opposition, ce serait la start-up du futur face à la multinationale du passé et de maintenant. »



La presse gratuite… suit l'évènement….



20 MINUTES… à la Une… Deux mots tout simple « Allez Lyon… » et de dire l'OL s'attaque sans complexes aux Galactiques…



LYON PLUS… en pages intérieures, « Ouverture Royale pour Lyon… »





Du côté espagnol…



Marca



Roberto Carlos : « On a faim de victoires »

On ne part pas avec un esprit de revancha. On doit gagner un point c'est tout. On droit regarder devant nous, se servir de la défaite et je suis sûr qu'on va voir une équipe différente en ligue des champions. J'espère que grâce à dieu, on aura plus de chance à Lyon que face au Celta Vigo.”





Raul : “ Lyon a produit le meilleur jeu l'an passé”

On joue contre la meilleure de la dernière sauson, celle qui a produit le meilleur jeu. Une équipe qui plaît à tout ceux qui aiment le Beau jeu. On joue aussi contre une équipe qui est un bloc, qui a un jeu très rapide, qui passe beaucoup par les ailes et qui a des attaquants imprevisibles. On peut s'attendre à un match de qualité et très ouvert.



AS



Juninho est le Galactique de l'OL



L'autre grand objectif du club est de gagner le cœur du public français qui pour le moment s'enthousiasme plus pour un match de Marseille en Intertoto que pour un match de Lyon en Ligue des Champions. Battre Madrid l'aiderait bien dans ce domaine. Ils ont les joueurs pour le faire. Coupet est le meilleur gardien de France. Cris est un défenseur central de confiance. Diarra est un monstre au milieu de terrain et Juninho est le galactique de l'OL. Avec la venue de Madrid, Lyon a l'occasion de démontrer que son équipe n'est pas seulement un outsider de la Ligue des Champions mais un candidat au titre. Ce serait la grande nouveauté.





El Pais



Fred, la dernière recrue, est la seconde promesse du pays derrière Robinho



Il est le deuxième transfert le plus cher de l'histoire du club après celui d'Anderson. Il s'appelle Fred et c'est un mangeur de but. Lors de la dernière saison, il a marqué 40 buts en 43 matches au Brésil où il est considéré comme la plus belle promesse du pays après Robinho. On affirme déjà qu'il est dans la lignée de Ronaldo qui a joué comme lui à Cruzeiro.



CC/SC/SR















Sur le même thème