masculins / Rosenborg - OL J-1

Revue de presse lyonnaise à J-1

Publié le 27 septembre 2005 à 12:13 par SR

Le match est mercredi, merci nous le savons… mais faisons tout de même un petit tour des journaux de ce matin histoire de voir comment se prépare la rencontre chez notre libraire. D'ailleurs au kiosque, le marchand de journaux n'est pas encore à l'heure Européenne puisqu'il revenait encore sur l'énorme prestation de Coupet face aux canaris « C'est le meilleur, hein ? »

Le match est mercredi, merci on le sait… mais faisons tout de même un petit tour des journaux de ce matin histoire de voir comment se prépare la rencontre chez notre libraire. D'ailleurs au kiosque, le marchand de journaux n'est pas encore à l'heure Européenne puisqu'il revenait encore sur l'énorme prestation de Coupet face aux canaris « C'est le meilleur, hein ? »



Alors, sur nos papiers, France Football fait sa ‘Une' sur le trio francophone de Chelsea et Claude Chevally imprime l'interview de John Carew « Attention, Rosenborg a de l'expérience ! ». Désigné comme l'homme de la situation à quelques heures d'un très important Rosenborg-Lyon, le « géant assagi » est presque plus méfiant avant cette rencontre que les heures précédant la réception du Real à Gerland. Il s'explique « il est plus facile d'être à cent pour cent quand vous jouez contre le Real ».

Interview également disponible en version web depuis la semaine dernière :John Carew : "Mes adversaires...mes amis"



L'Equipe analyse la méthode « Houllier, la patte de velours » via un article signé de la plume d'Hervé Penot (avec Claude Chevally). Extrait :

Une gestion des joueurs fédératrice : « L'entraînement est aussi à ses yeux un révélateur. Ben Arfa, qu'il apprécie, a ainsi fait les frais d'une période moins faste le poussant à l'étage inférieur. Son coaching actuel est aussi payant. A Bordeaux (1-1), son choix de faire entrer Tiago, Wiltord et Carew modifie la donne. Wiltord égalise et Ricardo avoue : ‘ J'ai eu du mal à comprendre tout de suite le système, alors les joueurs… ‘ A Nantes, Malouda, passeur, et Fred, buteur, étaient remplaçants. Bien sûr, ce ne sont pas toujours des coups de poker, car le banc propose pas mal de solutions de rechange mais ses options fonctionnent très bien. » […]

Une communication parfaitement maîtrisée : Gérard Houllier avoue : « Une équipe, ce n'est pas onze joueurs mais quinze ou vingt, et tout le monde contribue au succès et est concerné. Les faibles s'élimineront d'eux-mêmes. Je veux que mes équipes soient plus fortes mentalement que leurs adversaires. » Ou : « Les enfants gâtés, je ne les entraîne pas. » Il n'hésite pas à piquer ses joueurs. Un jour, il pointe Benzema du doigt dans le vestiaire et dit : « Regardez-le bien car il va vous prendre vote place ! »[…]

Son credo : le contrôle du jeu, qu'il ne faut pas confondre avec le contrôle du ballon…



Après la page Zidane « la surprise », nos partenaires de « Lille voit grand » ce soir d'après un article signé Jean-Luc Gatellier : « Inconnus il y a un an, les Lillois devront se décomplexer au Stade de France, face à des Espagnols au pedigree plus impressionnant. » Une pub lilloise grand format remercie le Stade de France d'accueillir le LOSC et ses supporters pour disputer sa rencontre en Champions League face à Villarreal...

Bonne chance et faites comme chez vous les Dogues !



Dans les colonnes du Progrès, Christian Lanier nous fait part du « calme » qui pourrait bien « précéder la tempête, quand quelques vikings venus de l'un des grands fjords du pays situé ici à Trondheim, et répondant au nom de Rosenborg, auront décidé d'éperonner le Drakkar lyonnais…»

Affaire à suivre...



SR
Sur le même thème