masculins / Trophée des Champions

Rien à cacher

Publié le 31 juillet 2015 à 00:52 par R.B

Lors de l’entrainement de ce jeudi, une grande partie de la séance a été consacrée à du travail de mise en place dévoilant les intentions de l’entraineur Hubert Fournier pour samedi…

15h au Centre d’Entrainement de l’Impact Montréal. Une température invitant plus à la sieste qu’aux efforts. Et pourtant… les lyonnais ne se sont pas ménagés pendant une bonne heure. Après un échauffement avec ballon, Hubert Fournier a fait travailler son groupe avec d’un côté les Orange et de l’autre les Blanc. Il fut facile pour les nombreux media présents de trouver l’équipe qui débutera samedi contre le PSG et le système de jeu. Les choix sont faits avec notamment la présence de Christophe Jallet dans le couloir droit de la défense olympienne. Une mise en place sans gardiens de but qui ont travaillé avec Jo Bats. Il y eut de l’application avec un Hubert Fournier très présent tout au long de la séance. Une séance qui a ressemblé à une piqure de rappel après les égarements constatés lors des derniers matches amicaux.

Passage obligé en fin d’entrainement par une zone mixte où les joueurs avaient le choix de répondre ou non aux questions des media. « Il y a des choses que nous avons mal faites lors des derniers matches amicaux. Samedi, ce sera défensivement un test collectif. Mais cela ne concerne pas uniquement le gardien et les quatre défenseurs. Cela doit concerner tout le monde. C’est comme cela que l’on a été performant la saison dernière. Quand tout le monde répond présent, c’est plus facile. On a bien bossé à l’entrainement et tout le monde a bien compris ce qu’il avait à faire. Le 4-4-3 ? Cela peut-être la solution… ». Des propos d’un Samuel Umtiti déjà tourné vers le match.

Quant à Anthony Lopes, il fut aussi très clair : « on ne peut pas être heureux après ce que l’on a montré à Londres. On a très envie de livrer une toute autre performance samedi face à une équipe du PSG déjà très en jambes. Peur ? Il ne faut pas avoir plus peur que cela à l’idée d’affronter cette équipe ».

Le PSG est-il trop fort ? Pour l’entraineur adjoint Michel Audrain, la réponse est sans détours après avoir visionné la performance des parisiens face à Manchester United : « Par rapport à ce que le PSG et l’OL ont montré lors des derniers matches, il y a un décalage. J’ai trouvé que le PSG avait fait preuve de beaucoup de justesse dans son jeu. Nous, il faut que l’on accélère dans tout ce que l’on fait sinon, on va se faire secouer. Après la compétition, c’est autre chose… et en football la vérité d’un jour n’est pas forcément celle du jour suivant »

Vendredi en début d’après-midi, parisiens et lyonnais s’entraineront au stade Saputo où aura lieu la rencontre. Il y aura aussi le point presse des deux formations.


Sur le même thème