masculins / Entre Toulouse et ...Toulouse

Robert Duverne : "Un mois de Champions League"

Publié le 08 février 2005 à 16:11 par SR

[IMG4549L]<b>Comment entraîne-t-on une équipe lorsque le groupe est incomplet ? Parti pour une séance d'endurance intensif de 45 minutes, le groupe OL diminué de ses 10 internationaux s'est rendu au parc de Parilly ce matin. Robert Duverne nous parle de cette semaine, la dernière vraie semaine de travail avant le marathon.

Comment entraîne-t-on une équipe lorsque le groupe est incomplet ? Parti pour une séance d'endurance intensif de 45 minutes, le groupe OL diminué de ses 10 internationaux s'est rendu au parc de Parilly ce matin

"Ce qui est bien est d'avoir toute une semaine complète. Lorsque l'on fait de bonnes semaines de travail, on essaye d'être encore plus performant sur le terrain. En ce moment nous avons vraiment besoin d'être performants puisque ce tour de Coupe de France est très important. Il y a surtout une série qui vient juste après ce tour qui sera décisive pour la suite du championnat. C'est un peu, depuis la reprise, notre dernière vraie semaine de travail. On poursuit sur l'endurance, il y aura de la vitesse, de la musculation… Les joueurs en sélection vont également bien travailler aussi. Il n'y aura donc pas de gros décalage pour eux avec ce qui se passe ici.

Ce matin nous sommes allés au parc de Parilly pour courir. Nous avons l'habitude de ce genre de séance avec peu de joueurs dans les périodes de matchs en équipes nationales. Le fait d'aller au parc de Parilly change un peu du cadre et on se permet beaucoup d'endurance, très métrée, chronométrée… En forêt on a tendance à croire que c'est plus drôle que sur le terrain mais dans le cadre de Parilly il y a pas mal de montées. Ainsi, cela ne change pas grand-chose par rapport au travail accompli sur les terrains d'entraînement de Tola Vologe.

Séance plus physique ? Pas vraiment. On affine le travail pour rester sur un bon rythme qui nous amènera tout droit aux rencontres de Champions League. Nous avons un match de niveau Champions League dès dimanche contre Toulouse car je pense qu'il n'ont pas apprécié ce qui s'est passé dernièrement lors de notre rencontre en championnat. C'est de plus un tour de Coupe, qui est forcément un match décisif tout comme un premier tour de Champions League. Ensuite, un match qui oppose deux équipes encore qualifiées en Ligue des Champions nous attend au stade Louis II contre Monaco. Puis le vrai match de Champions League contre le Werder Brême et enfin, le match de Champions League Rhône-Alpes contre Saint-Étienne. Il n'y a vraiment que des grandes rencontres durant ce mois de février.

Dernière semaine d'entraînement ? C'est la conclusion, la fin du cycle. On s'était dit que l'on allait bosser jusqu'à la mi-février, nous voila arrivés à terme. Les matchs nous aiderons à monter en puissance. Tout le monde s'est plaint sur le match réalisé à Bastia mais cette rencontre nous a permis quelque part d'établir une très bonne séance d'entraînement sur un très bon terrain. Entre Rennes et Bastia nous n'avions pas pu travailler puisque les terrains étaient gelés, nous bossions sur des surfaces réduites. Nous n'avions pas ce que nous souhaitions en terme d'entraînement. Enfin, durant la semaine avant Toulouse, nous avions pu avoir ce que nous souhaitions durant les entraînements. Notre fameuse petite opposition habituelle a eu lieu lors de notre rencontre au stade Furiani. Cela a permis à tout le monde de monter en puissance pour le match qui a suivi contre Toulouse. Les semaines qui suivent vont s'enchaîner avec pas mal de rencontres, ces dernières

vont nous redonner notre rythme de croisière. Comme nous allons débuter cette croisière avec 4 matchs de niveau Champions League durant le mois qui suit, il va falloir tenir ce même rythme jusqu'au final du championnat de France... au final de Champions League... au final de Coupe de France."



SR

Sur le même thème