masculins / ASSE - OL J-7

Robert Duverne: "Un moment fabuleux"

Publié le 26 septembre 2004 à 14:17

Il est arrivé au club lors de la saison 91-92. Il a vécu 6 derbies à Geoffroy-Guichard (1 victoire et 5 nuls). La défaite 3 à 0 de 93-94, il n'était pas présent. Mais combien en comptabilise-t-il en tant que supporter ? « Je ne sais plus. Je crois que mon premier déplacement dans le Chaudron doit coïncider avec mes 8 ans… C'est un match particulier. Pour moi supporters lyonnais depuis toujours, comme mon papa, c'est un peu mon match. Cette fois ci pour la première fois de l'histoire de l'OL, nous y allons en champions de France et ce sont les Stéphanois qui sont dans la position d'infériorité ; avant c'était l'inverse. Les Verts voudront forcément nous faire chuter. Ce que je trouve de sympa, c'est que de nombreuses personnes en parlent et vont en parler pendant toute la semaine ; en Isère, en Savoie, dans le Rhône, la Drôme, la Loire… C'est souvent "une confrontation" entre amis, entre copains, entre membres d'une même famille.



Robert n'a pas l'esprit étroit parce qu'il a le cœur d'un côté. « A l'époque du magnifique parcours européen des Verts, il y avait chez moi une passion logique. Il faut que ces derbies soient un événement sportif pour la région. Je souhaite simplement que les 2 équipes soient au même niveau pour lutter pour le titre, voire une coupe d'Europe… ».



Parle moi de ce Chaudron. « C'est fabuleux. Tu entends dans les vestiaires le bruit que font les spectateurs. Je regrette qu'à Geoffroy-Guichard, il n'y ait pas une tribune de réserver aux supporters lyonnais et qu'au retour, la même chose ne soit pas faite à Gerland. Ce serait phénoménal! Il faut que ce soit la fête du football et que le combat se concentre uniquement sur la pelouse. Nous vendrons très chèrement notre peau. Les nouveaux joueurs sont au courant de l'importance de ce derby. A l'échauffement, l'ambiance te met tout de suite au parfum� et puis je vais leur parler un peu plus que d'habitude. Ce derby, tu es obligé de le sentir… quand tu es sur l'autoroute déjà en voyant les voitures… en arrivant au stade où les supporters attendent le car… »



As-tu quelques souvenirs marquants ? "Bien sûr. Dans ma famille, mon papa et moi, nous sommes lyonnais ; mes frères pour les Stéphanois. Gamin, mon papa avait refusé d'emmener mes frères à Geoffroy-Guichard pour cette raison là. Des copains de St-Victor-de-Cessieu les avaient, heureusement pour eux, conduit au Chaudron. Il y a eu pendant très longtemps des moments douloureux. Maintenant, ce n'est plus la même. Enfin, je me souviens que j'ai assisté au derby de la saison 90-91, succès 1 à 0 ; mon dernier en tant que supporter. J'étais d'ailleurs tout seul au milieu de mes potes verts. Mes copains voulaient aller voir après le match les joueurs olympiens dans leur car. Je leur avait répondu : je n'ai pas envie et de toute façon, la saison prochaine, je serais dans le car avec eux. Effectivement en 91-92, c'était mon premier derby en tant que préparateur physique. Nous avions gagné 2 à 1 avec des buts de Garde et de Bursac. Autrement dans mon village de St-Victor,(Isère) il y a eu quelques volets, barrières... de supporters lyonnais peints en vert à l'occasion de succès stéphanois!" C'était marrant".



Un mot de conclusion ? "Je te le dis, dimanche soir cela va être fabuleux".



R.B

Sur le même thème