académie

Robert Valette : « Nous devons former de futurs internationaux »

Publié le 08 octobre 2008 à 16:10

L’entraîneur de la réserve lyonnaise est un observateur privilégié de la nouvelle génération olympienne… Après huit journées de championnat en CFA, il dresse un bilan flatteur de la jeunesse lyonnaise.

Robert, quel bilan tirez-vous de ce début de championnat ?
Nous sommes dans les temps de passage des saisons précédentes avec une seule défaite et une victoire à l’extérieur. Nous sommes à l’affût avec un match en retard à jouer à Jura Sud (le 10 octobre prochain). C’est en tout cas, un bon début de saison au regard de la jeunesse de notre effectif. Il y a de l’inexpérience mais il y a aussi du talent.

Plusieurs joueurs sont passés du championnat 16 ans au CFA avec une certaine aisance. Etes-vous étonné ?
Il y a des confirmations et de bonnes surprises. Après la génération 87 qui a donné de nombreux professionnels (1), on parle beaucoup aujourd’hui de la génération 91. On attend beaucoup d’eux, parfois peut-être trop. On voudrait déjà voir un garçon comme Timothée Kolodziejczak en première division. Il ne faut pas oublier que Lyon n’est pas une équipe de milieu de tableau mais c’est le top du top en France. Il ne faut pas se planter.
Ces dernières années, on ne s’est pas vraiment inquiété de ce qui se passait chez les jeunes, cela semble changer avec l’arrivée de Claude Puel. Il faut s’offrir une vision sur deux ou trois ans car à Lyon, l’objectif ne doit plus être de former de simples footballeurs mais de sortir des internationaux en puissance. Et actuellement, nous en avons plusieurs dans l’effectif…

On a l’impression que les formateurs ont désormais beaucoup moins de temps pour travailler…
Actuellement, nous sommes dans une époque de consommation. C’est un peu la même chose pour les joueurs. Certains connaissent une ascension fulgurante, d’autres ont un peu plus de temps pour travailler. Karim Benzema et Hatem Ben Arfa ont explosé rapidement, Anthony Mounier avait besoin de plus de patience. Aujourd’hui, il commence heureusement à tirer son épingle du jeu mais il y a dix ans, Anthony aurait eu plus de temps pour travailler et progresser. Maitenenant, on sent qu’il faut que les jeunes arrivent à jouer contre des adultes et comme des adultes en très peu de temps. Il ne faut pas oublier que l’expérience s’acquiert au fil des matchs.

La composition de votre poule en CFA semble être une excellente manière de s’aguerrir…
La poule « Sud » est particulièrement formatrice. Nos jeunes joueurs apprennent à gérer la totalité de la rencontre. Il y a le match mais aussi l’avant-match. Il faut apprendre savoir appréhender un déplacement à Martigues ou à Toulon. On a prouvé qu’on avait du caractère en allant notamment gagner à Martigues (0-1), un prétendant à la montée. Lors de ce genre de match, il ne faut pas se sauver. J’ai bien aimé également nos premières mi-temps face à Toulon (2-2) et devant Saint-Etienne (2-1). On a fait également un match très solide face à Andrézieux (0-0). Je le répète mais nous avons un groupe prometteur. Maintenant, seul l’avenir nous dira, s’ils pourront jouer à l’OL et si on sera capable de les conserver.

(1) : Ben Arfa (Marseille), Benzema (Lyon), Beynié (Tubize), Faussurier (Troyes), Hartock (Lyon), Mounier (Lyon), Paillot (Grenoble), Rémy (Nice), Riou (Auxerre).

Les chiffres
26 joueurs utilisés (nombre de matchs disputés)
Archimbaud (1), Barlet (5), Court (3), Dedola (2), Delgado (1), Fabio Santos (1), Faure (4), Fontaine (6), Fourtier (3), Gassama (2), Grenier (4), Hartock (5), Keita (1), Kolodziejczak (3), Lacazette (4), Lopes (2), Mehamha (4), Miguet (2), Mounier (1),
N’Diaye (7), Pied (5), Seguin (4), Si-Mohamed (1), Tafer (7), Tie-Bi (5), Valdivia (6).

Buteurs : Tafer (4), Mounier (2), Mehamha (1).

Deux buts inscrits contre son camp : Lanseur (ASSE), Plessis (Martigues)

GROUPAMA et CLAIREFONTAINE, partenaires officiels de l’Académie OL.