feminines / Women's Cup

Sandrine Dusang « On vise toujours plus haut »

Publié le 08 octobre 2008 à 19:00 par RD

La capitaine de l’équipe féminine, à l’instar du club, compte franchir un nouveau palier en Coupe d’Europe cette saison. Cela passe par une bonne entrée en matière dès demain, face à une équipe de faible renom.

Que savez-vous de cette équipe autrichienne de Neulengbach ?
Je connais Neulengbach seulement de nom, il s’agit d’une équipe inconnue pour nous, tout comme Zürich d’ailleurs. On connaît ces équipes uniquement à travers leurs résultats.

Comment avez-vous vécu la blessure de votre gardienne titulaire Bente Nordby ?
Sa blessure est embêtante dans la mesure où elle survient à la veille d’un matche de Coupe d’Europe. Nous n’étions pas préparées à ce coup dur car toute la préparation s’est faite avec elle, il nous faut donc revoir nos plans. Ce sont des choses qui arrivent, c’est pour cela que notre effectif comporte des gardiennes de haut niveau. Il est vrai qu’on avait de bons automatismes avec Bente, une bonne communication. Elle a notamment fait de gros progrès en français. Véronique (Pons) est tout aussi talentueuse, même si elle n’a pas beaucoup joué. La compétition va l’aider à entrer rapidement dans l’ambiance et on va la soutenir.

Quelles sont vos ambitions en Coupe d’Europe ?
On essaie de viser toujours plus haut. L’année dernière, on était arrivées en demi-finales sans perdre un seul match, ce qui est très encourageant. Notre effectif s’est bien renforcé offensivement et on a envie d’aller encore plus loin, même si on sait que ce sera très difficile car le niveau européen est plus élevé que celui du championnat français.

[IMG43467#L]Laura GEORGES
Que savez-vous de cette équipe autrichienne de Neulengbach ?
Je ne connais pas beaucoup Neulengbach. Je me souviens juste qu’il y a quelques années, Montpellier l’avait emporté 7-0 contre cette équipe ! Généralement, les gens disent que ces matches sont à notre portée car on ne connaît pas l’adversaire mais il faut éviter de réagir de la sorte. Le match de demain va donc nous demander beaucoup de concentration.

Comment envisagez-vous la rencontre avec une gardienne qui n’a pas l’habitude de jouer ?
Il est vrai qu’on n’a pas les mêmes repères avec Véronique (Pons) qu’avec Berte (Nordby), mais ce n’est pas un problème. A nous de la soutenir et de la mettre en confiance rapidement afin qu’elle se trouve dans les meilleures dispositions. On aura bien sûr une pensée pour Berte.

Visez-vous la finale cette année ?
On vise forcément plus haut après la belle expérience de l’an passé. Notre effectif s’est bien enrichi sur le plan offensif, on a plus d’expérience et on entend bien aller plus loin dans la compétition.

[IMG43468#L]Farid BENSTITI, entraîneur de l’équipe féminine.
Que savez-vous de cette équipe autrichienne de Neulengbach ?
On ne connaît pas grand-chose de Neulengbach. Il s’agit d’une équipe qui remporte régulièrement le championnat autrichien. Cette équipe dispose d’attaquantes performantes. Mais je vais me consacrer uniquement à mon équipe.

Que change la blessure de votre gardienne titulaire ?
Il est vrai que les joueuses avaient pas mal d’affinités avec Bente. On va en discuter ce soir à l’hôtel et demain encore afin de revoir les principes de communication de base sur le terrain tels que la passe à la gardienne. Mais Véronique est une portière très performante. J’insiste : il faudra mettre l’accent sur la communication car pour ne pas manquer de sérénité, il faut avant tout bien communiquer.

Vous considérez-vous comme le favori du groupe ?
On ne va pas se le cacher, on joue à domicile, contre une formation moins renommée que la nôtre. Notre équipe est donc favorite. Mais cela n’empêche pas qu’il faut respecter cette équipe autrichienne. Ce serait au contraire faire preuve du plus grand mépris que de la déprécier.