masculins / Luçon - Ol J-1

Se qualifier… évidemment

Publié le 21 janvier 2012 à 17:59 par R.B

Après La Duchère en 1/32èmes, l’OL retrouve une autre formation de CFA en 1/16èmes… et partira logiquement favori pour aller plus loin…

Pour l’instant le tirage au sort a été plutôt clément pour le septuple champion de France. Cette fois encore, il affronte une équipe de CFA en jouant toujours à l’extérieur, sans jouer chez lui comme face à La Duchère, ni chez son adversaire, puisqu’il évoluera à Nantes sur la pelouse des Canaris.

Pas question de se plaindre à priori même si cette compétition est toujours capable de désillusions pour les plus forts, même si le quadruple vainqueur de la Coupe de France sera privé de Lovren, Cris, Gourcuff, Réveillère, B. Koné, Mensah et devra une nouvelle fois composer en défense centrale avec notamment la présence de Maxime Gonalons, indispensable, selon les propos de Rémi Garde, en milieu de terrain. L’OL sait qu’il peut éventuellement  garnir, cette saison, son armoire aux trophées plus par le biais des coupes nationales que par le championnat ou la LDC. A lui de faire le métier comme il l’a fait au tour précédent.



Après avoir joué trois matchs en une semaine, le septuple champion de France a eu une semaine pour se préparer et en aura une autre pleine après ce rendez-vous à Nantes avant la venue de Dijon. Cela veut dire que Rémi ne sera peut-être pas obligé de faire tourner en songeant aux fatigues éventuelles liées à l’enchainement des rencontres.

Alors, est-ce que Dabo occupera le couloir droit de la défense ? Est-ce-que Gomis sera associé à Lisandro ? Qui en milieu de terrain aux côtés de Källström qui sera suspendu pour la réception de Dijon ? Qui dans les couloirs offensifs ? Une certitude, Lloris sera dans la cage.

Etre professionnels, voilà ce qui est demandé aux Olympiens. Jouer un match de coupe, mettre de la folie, de l’engagement… pour créer la surprise, voilà ce qu’espèrent les supporters de Vendée Luçon. Cette équipe, bien placée pour accéder au National, a l’occasion d’entrer dans l’Histoire du football français.

Dans le cadre majestueux de la Beaujoire, où l’OL a perdu lors de sa dernière visite 2 à 1 le 6 décembre 2008, ils auront 90 minutes, voire plus, pour y arriver. Ils savent « qu’il faut rester » le plus longtemps possible dans le match pour envisager l’exploit. Aux Lyonnais de se faciliter la tâche…

Sur le même thème