masculins / Saison 2007-2008

Septembre presque parfait (I)

Publié le 05 juin 2008 à 08:00 par BV

Grâce à 10 points remportés sur 12 possibles, le mois de septembre a constitué une période clé de la saison des Lyonnais puisqu’il leur a permis de retrouver la tête du classement de la Ligue 1. Seule ombre au tableau : le lourd revers à Barcelone en Ligue des Champions.

Chaque saison comporte son lot de matches qui marquent les mémoires. Les raisons en sont multiples, qu’il s’agisse de l’enjeu qui les sous-tend, des événements qui les traversent, ou encore du scenario qui les anime. La rencontre entre l’OL et Le Mans (le 1er septembre) fait partie de ceux-ci, à ranger dans la troisième catégorie plus précisément. Son intérêt réside tout entier dans 7 minutes, entre la 71e et 78e ; 7 minutes qui resteront comme l'un des moments les plus embalants, et fous, de la saison ; 7 minutes durant lesquelles l’OL se montra irrésistible, remontant un handicap de deux buts avant de prendre l’avantage (3 - 2). Govou, Benzema et Baros furent les artisans de cet incroyable renversement de situation.

Samedi 8 septembre, un seul joueur lyonnais foule la pelouse de San Siro, d’où l’équipe de France ramène un point précieux en vue de la qualification pour l’Euro 2008 (0 – 0) : Jérémy Toulalan entre à cinq minutes de la fin. Quatre jours plus tard, Karim Benzema jouera treize minutes face à l’Ecosse au Stade de France. Insuffisant pour éviter aux Bleus un faux-pas bien mal venu (0 – 1).




[IMG43215#R]L’attaquant lyonnais est, en revanche, titulaire face à Metz, sur la pelouse du stade Saint-Symphorien, le 15. Tout comme Ben Arfa, de retour après une blessure à la cheville contractée un mois plus tôt à Lorient. Sur le terrain, les deux prodiges olympiens s'entendent à merveille.
Benzema éclabousse la rencontre de son talent (5 -1 ) . Grâce à la complicité de Ben Arfa positionné comme attaquant de soutien, le numéro 10 rhodanien inscrit un triplé, à ce jour le seul de sa jeune carrière. Benzema est sur orbite, plus rien n’entravera son ascension.

L'OL est alors deuxième de la Ligue 1. Tous les voyants sont au vert au moment de se déplacer au Camp Nou pour y défier Barcelone...
Sur le même thème