feminines / Finale OL-Francfort 2-0

Shirley Cruz superstar !

Publié le 18 mai 2012 à 14:40 par OT

L'étoile costaricienne a illuminé la finale de la Ligue des Champions féminine de tout son talent.

Dans l'ombre médiatique des internationales françaises Sonia Bompastor, Camille Abily, et Louisa Necib ou encore de la Suédoise Lotta Schelin, Shirley Cruz se fait discrète. Et pourtant, la petite Costaricienne est un élément essentiel du dispositif de Patrice Lair, bluffé par la prestation de sa milieu de terrain hier, à Munich : "Shirley Cruz a été énorme, sensationnelle. Elle est sur une autre planète."

Face à Francfort et aux 50 212 spectateurs de l'Olympiastadion, l'OL a souffert dans le premier quart d'heure, et au coeur de la pression allemande, la lumière est venue de la Costaricienne. À la 14e minute de jeu, Shirley Cruz récupérait un ballon dans les pieds de Dzenifer Marozsàn, et s'engouffrait dans le couloir gauche. Après une combinaison avec Wendie Renard et Louisa Necib, son centre n'était pas assez appuyé mais son acharnement lui permettait de récupérer le ballon, et de provoquer la faute de Mélanie Behringer dans la sur face de réparation. 1-0, le plus dur était fait.

"Sishi" fut aussi à l'origine du second but. C'est elle qui envoyait sur orbite Lotta Schelin, d'un ballon piqué par dessus la défense. Camille Abily profitait ensuite de la sortie manquée de Désirée Schumann pour ajuster un lob somptueux. 2-0 après seulement 28 minutes de jeu. L'oeuvre de l'hyperactive costaricienne se dessinait.

En cette soirée historique, la capitaine du Costa Rica de 26 ans rayonna dans l'entrejeu lyonnais. Pressing incessant, activé paranormale, intelligence tactique, finesse technique : un palette exceptionnelle pour cette compétitrice de très haut niveau. Hier, l'étoile costaricienne ne se contenta pas d'effectuer ses habituelles tâches défensives, elle sut se projeter vers l'avant, lancer les attaques lyonnaises et les accompagner. Elle aurait pu être buteuse sur un centre d'Eugénie Le Sommer (28e), passeuse pour Camille Abily dont la frappe fut repoussée par Schumann (71e). Elle provoqua aussi le coup-franc envoyé sur la barre par cette même Abily (81e).

Oubliée par l'UEFA pour le titre de meilleure joueuse de cette finale, décerné à l'excellente Camille Abily, Shirley Cruz a été désignée joueuse clef par le quotidien "L'Équipe" qui titra sa brêve "Du grand Cruz" et lui octroya la note de 8/10. Ses coéquipières saluèrent son match exceptionnel lors du retour sur Lyon, dans la nuit.

Shirley Cruz est une grande, une très grande. Son sourire et sa joie de vivre apportent du soleil au vestiaire lyonnais, son état d'esprit irréprochable est un exemple et facilite le travail de Patrice Lair, ses prestations de haut vol illuminent le jeu lyonnais. Muchas gracias para todo "Shishi" Cruz !


Sur le même thème