masculins / Tignes - Jour 3

Sidney Govou fait le point

Publié le 04 juillet 2007 à 15:00 par SR

Sidney Govou s’est expliqué sur plusieurs points avant le déjeuner. Tignes, Juninho, Transferts, Keita… Voici un tour d’horizon avec l’attaquant Lyonnais.

JUNINHO
L’incident est clos. Dès le premier jour, on s’est expliqué, lui, le coach et moi. Cela s’est bien déroulé. J’avais des choses à lui dire et j’ai eu tort de le faire via la presse car cela a fait beaucoup de bruit, je ne m’y attendais pas. Mes propos l’ont peut-être un peu affecté mais ce n’était pas une attaque personnelle… surtout pas sur l’homme.
Il fallait que je me vide, que je crève l’abcès, sans pointer du doigt qui que ce soit. Je l’ai fait pour la suite du boulot, pour la saison prochaine, après une grande période de moins bien. Les non-dits sont pour moi la cause de ces six derniers mois difficiles. Là-dessus, on s’est bien compris.

TRANSFERTS
Mon départ ? Quel départ ? J’ai bien dit que je voulais rester. J’ai eu écho par mon agent de l’intérêt de l’Athletico Madrid à mon égard, c’est tout. Ceux de Tiago et Abidal font partie du football. C’est bien pour eux. Si Malouda s’en va, c’est le meilleur couloir gauche au monde qui sera parti cette saison mais on a déjà connu ce genre de renouvellement.

L’arrivée de Keita fait également partie du football. Il y a tout le temps eu de la concurrence, je l’ai toujours connue, ce n’est pas nouveau. On fera de notre mieux pour jouer et le coach en profitera pour tirer le meilleur de nous même. Avec Nino, même si on s’entend très bien en dehors du terrain, on se dispute la place du titulaire à chaque entraînement.

8 ANS AU CLUB
J’ai 28 ans, les autres choses, je pourrai les découvrir après le foot…J’ai beaucoup à perdre si je pars. Je suis bien ici, j’ai des responsabilités, je connais bien le club, les joueurs, le jeu...et puis l’EURO arrive à grands pas. Je ne suis pas las d’être à Lyon, je ne ressens pas de routine. Il y a eu des changements d’entraîneurs, de joueurs, de façon de travailler qui font que chaque saison est différente.

TIGNES
Le stage se déroule bien. Le plus dur est à venir, demain, avec le col de l’Iseran. Le vélo, ce n’est vraiment pas mon truc. S’il continue à neiger cela ne me dérangerait pas.