masculins / OL - VA J-2

Sidney Govou : "Il n'y aura rien de facile"

Publié le 08 novembre 2006 à 15:11 par BV

Satisfait d'avoir pu bénéficier de 2 jours de repos, après le revers contre Rennes, Sidney Govou revient sur la première défaite de l'Olympique Lyonnais. Il évoque également la rencontre de vendredi contre Valenciennes, l'absence de Fred ainsi que l'équipe de France.

Comment va le groupe après la défaite à Rennes ?
Ca va. Nous avons eu 2 jours de repos après ce revers puis 4-5 jours pour bien travailler, pour bien préparer cette rencontre contre Valenciennes. On prépare mieux les matchs lorsque l’on dispose d’une semaine complète. Nous avions surtout besoin de récupérer et de nous changer les idées. Maintenant, comme le dit souvent le coach, « une grande équipe ne perd jamais deux fois ». Nous savons donc ce qui nous reste à faire.

Cette défaite vous a-t-elle enlevé un peu de pression ?
Non. Nous aurons toujours la pression lors de notre prochaine rencontre. Il s’agit simplement d’une défaite lors d’un match durant lequel nous n’avons pas été performants en première mi-temps. Sur l’ensemble du match, je pense que nous méritions de revenir.

A quoi attribuez-vous la fin de votre série d’invincibilité ?
A pas grand-chose : une mi-temps ratée, des petites erreurs individuelles sur le but. Nous sommes également tombés sur un très grand gardien qui a sorti pas mal de ballons. Dans nos têtes, cela ne change pas grand-chose. Ces derniers temps, nous passions un peu « limite ». Nous avions eu des entames de rencontre un peu compliquées. Cela remet donc les choses en place et permet de remobiliser tout le monde. D’un côté, cela peut peut-être nous faire du bien pour que nous abordions les matchs différemment.

Valenciennes n’a pour l’instant pris qu’un seul point en déplacement. Le danger est-il de penser que cela va être trop facile ?
Non, je ne crains pas cet aspect là. Ce n’est pas dans notre mentalité de prendre les matchs « à la légère ». Tous les matchs sont difficiles. On sait bien qu’il n’y aura rien de facile jusqu’à la fin de la saison. Il va nous falloir travailler pour gagner quelque chose car toutes les équipes ont envie de nous faire tomber. Entre ce que nous voyons lors des séances vidéo et ce qu’elles viennent montrer lorsque nous les affrontons, c’est très rarement la même équipe. J’espère que nous serons à bloc vendredi soir car nous devons absolument gagner.

On imagine que vous devez être impatient de marquer avec l’OL car vous n’y êtes pas encore parvenu cette saison.
C’est vrai. Je commence à être un peu impatient mais je me dis que, si je travaille bien, j’aurai des occasions et j’en « mettrai au fond ».

Cela entache-t-il votre bon début de saison ?
Quelque part oui, au niveau des statistiques. Au niveau de l’esprit je suis présent. Je continue à bien travailler à l’entraînement. Durant les matchs, je me donne à fond. Il n’y a aucune raison pour que je n’y arrive pas.

Vous n’aviez pas eu une semaine pour travailler depuis bien longtemps. Avez-vous ressenti de la fatigue après l’enchaînement des rencontres ?
Non car le coach fait bien tourner l’effectif. On l’a vu à Rennes où nous avons bien mieux terminé la rencontre que les Rennais. Il n’y avait donc pas de fatigue mais plutôt de l’usure mentale.

[IMG40624#R]En début de saison, l’attaque lyonnaise marquait beaucoup. A quoi attribuez-vous votre baisse de régime offensive ?
Depuis 2 – 3 matchs, nous péchons un peu dans le dernier geste, que ce soit à la finition ou dans la dernière passe. Il n’y a rien d’alarmant à cela. On ne peut pas être « au top » durant toute la saison.

Fred manque-t-il à votre attaque ?
Fred est un bon joueur, un grand avant-centre, notre meilleur buteur. Il doit donc nous manquer mais l’OL est une grande équipe capable de palier à ce type d’absence. On a vu que lorsque John (Carew) et Karim (Benzema) sont rentrés, ils ont également marqué, nous offrant la victoire.

Comment réagissez-vous aux récents propos de votre président ?
Certains ont l’impression que nous sommes avantagés sur tous les points alors que ce n’est pas le cas. Je pense que c’est son rôle de nous défendre, et il le fait bien. Nous sommes contents d’avoir un président qui nous défend.

Demain sera dévoilée la liste des joueurs sélectionnés avec l’équipe de France. Quelles sont vos ambitions en sélection ?
Je prétends à aller le plus souvent possible en équipe de France. J’attendrai donc la liste du sélectionneur. Mes deux buts contre l’Italie ne m’offrent aucune garantie. Je me dois de démontrer à chaque rencontre que je mérite ma place. C’est ce que je fais avec Lyon tout au long de la saison qui me permet d’être appelé avec l’équipe de France.
Sur le même thème