masculins / Le Mans - OL J-2

Sidney Govou : "On est sereins"

Publié le 06 août 2009 à 19:29 par BV

Comment abordez-vous la reprise de la Ligue 1, samedi au Mans ?
Il y a de l’excitation à l’idée de recommencer le championnat, de rejouer un match officiel. On est tous excités mais sereins même si cela ne s’est pas toujours bien passé lors des matches amicaux.

Selon les différents sondages réalisés en ce début de saison, peu de personnes croient en vos chances de remporter le titre. Qu’en pensez-vous ?
C’est normal, on sort d’une saison décevante durant laquelle on a perdu le titre. Bordeaux possède la même équipe et est le champion en titre, il sera au même niveau que la saison passée. Marseille s’est bien renforcé, avec des noms que les gens connaissent plus que ceux des recrues lyonnaises, c’est donc logiquement, aux yeux de tout le monde, l’équipe qui a le plus de chances d’être sacrée. Mais cela ne nous dérange pas. On connait le poids inhérent au statut de favori, c’est désormais à Marseille de l’assumer. Mais on sait qu’on a une équipe pour redevenir champion. La pression, on se la met, nous-mêmes, pour avancer.

Quel est votre pronostic pour le titre ?
Lyon premier. Derrière, mettez qui vous voulez.

En cas de sacre, vous pourriez devenir le joueur le plus titré en Ligue 1, avec 8 championnats. Cela vous motive-t-il davantage ?
Non, je n’y porte pas attention. Je ne vise pas les records personnels, mais la réussite du club, même si les deux sont liés. L’esprit de revanche, la plupart de mes coéquipiers, comme le staff, l’ont. On doit se concentrer sur ce qu’on n’a pas bien fait la saison dernière. Ca va être encore plus difficile.

Que pensez vous des schémas tactiques testés par Claude Puel lors des matches amicaux ?
Au regard des matches amicaux, on s’oriente vers un 4 – 4 – 2. Par rapport au 4 – 3 – 3 des dernières saisons, cela va changer pas mal de choses. Moi, je suis plus à l’aise offensivement en 4 – 4 – 2. Avec deux attaquants, deux points d’appui, je peux plus facilement me projeter vers l’avant. Cette année, notre football sera très différent de celui qu’on a produit ces dernières saisons. Avant, on faisait davantage la différence grâce à nos individualités, cette saison, la réussite passera par un gros collectif. Le danger devra venir de partout. Mais si on applique bien ce que le coach attend de nous, on peut être performants très rapidement.

Que pensez-vous de Lisandro Lopez ?
Je n’ai pas trop connu Flo Maurice mais leurs jeux ressemblent, avec un peu moins de profondeur. Il est impressionnant dos au but. Il garde bien les ballons, avec une technique simple mais très efficace. Il frappe bien des deux pieds et coupe souvent au premier poteau. Avec lui et Bafé (Gomis), voire Eder (Ederson) ou Miré (Pjanic) et les centres de Bastos, cela peut donner de belles choses.

[IMG50124#R]Que change votre rôle de capitaine ?
Je suis fier d’avoir été nommé capitaine. Mais le capitaine ne prend pas plus de décisions que les autres joueurs. On réfléchit à plusieurs. Si je dois être le relai des joueurs vis-à-vis du coach je le ferai. Mais comme Juni l’a fait dans le passé, on se concertera. Malgré tout, cela ne change pas grand-chose sinon que c’est moi qui irai taper à la porte du coach.

Votre nomination comme capitaine peut-elle vous inciter à rester à l’OL ?
Oui. Il est évident qu’au moment où j’ai entamé les négociations concernant la prolongation de mon contrat, cela a joué. On ne me l’avait pas dit directement mais on m’avait fait comprendre que j’aurais certaines responsabilités.

Que vous inspire le tirage au sort des barrages de la Ligue des Champions ?
Dur ! Ca va être plus compliqué que ce qu’on pensait. Il faudra être à 100%, on n’aura pas de rattrapages. On n’a pas grand-chose à dire mais beaucoup de choses à faire. On s’est essentiellement préparés pour ces barrages. Il faut se qualifier pour bien lancer notre saison. Le problème concernant Timisoara, c’est qu’on ne connait pas. Le Celtic est l’équipe que je crains le plus.

Le calendrier de la Ligue 1 du mois d’août ne vous facilite-t-il pas les barrages ?
Je ne pense pas. Souvent, les équipes soi-disant plus faibles débutent bien. Il n’existe pas de bon mois d’août. On va devoir gérer car on va jouer beaucoup de matches. On va devoir être performants dans toutes les compétitions car on n’a pas de points à perdre. Mentalement, on devra être très, très costauds, certainement plus que physiquement. Ce sont des matches qui se jouent au mental.

Avez-vous été surpris de ne pas être sélectionné par Raymond Domenech pour le déplacement aux Iles Féroé?
Non, je ne suis pas surpris. Une liste a été établie. Si je n’y suis pas, c’est qu’il y a des joueurs plus performants que moi. Je vais faire en sorte d’être dans la prochaine liste.
Sur le même thème