masculins / Le Mans 0 - OL 2

Signé Elber !

Publié le 21 septembre 2003 à 22:26

Emmené par son talentueux buteur brésilien, Giovane Elber, auteur des deux buts lyonnais, l'OL a engrangé un précieux succès ce soir au Mans. Même ballottés et réduits à dix après l'expulsion de Govou, les Champions de France ont su faire preuve de solidarité et, dans l'ensemble, d'une bonne maîtrise collective pour conclure une très bonne semaine et se relancer ainsi parfaitement en championnat.



Quatre jours après une victoire initiale dans le cadre de la première journée de la prestigieuse Ligue des Champions, l'OL reprenait du service en fin d'après-midi au Mans, lanterne rouge de la L1. Sacré changement de décor, mais pas d'envie pour des Gones qui voulaient s'appuyer sur leur succès européen pour repartir en championnat après un inquiétant coup d'arrêt matérialisé par trois matchs d'insuccès. Surtout, les hommes de Paul Le Guen, alignant une équipe particulièrement offensive, espéraient bien y joindre la manière, retrouvée par moments contre Anderlecht. Et, dans ce domaine, on allait être vite servi par un mouvement magnifique à une touche entre Carrière, Govou et Elber qui se retrouvait alors dans une position idéale, mais le Brésilien plaçait son tir juste à côté (8'). La manière déjà présente, restait l'efficacité. Aussitôt dit, aussi tôt fait par des Lyonnais largement dominateurs, puisque, quatre minutes seulement après sa première tentative, Elber s'en allait ouvrir le score d'une frappe du gauche entre les jambes de Bedenik (12').



Le scénario envisagé par les Olympiens se déroulait donc on ne peut mieux, d'autant que les Gones, qui arboraient leur nouveau maillot "extérieur" noir, contrôlaient assez facilement la partie. A l'image encore de ce belle action initiée par Dhorasoo et conclue par une bonne frappe de Carrière après un bon travail d'Elber (20'). Mais, comme toujours, l'OL n'arrivait pas à faire le break et les Manceaux, assez apathiques jusque là, commençaient à reprendre du poil de la bête et venaient, enfin, inquiéter Coupet, sur une tête de Peyrelade tout d'abord (24'), puis, surtout, sur un tir de Celdran, obligeant le gardien olympien à effectuer un arrêt décisif du pied (26'). Cependant, après ces deux minutes de flottement, les coéquipiers de Müller reprenaient le contrôle des opérations et Govou (29'), Malouda (34') puis Juninho (41') inquiétaient encore Bedenik. La première période se terminait toutefois par une occasion... mancelle avec une tête à bout portant de Cousin, qui venait mourir dans les bras de Coupet (45').

1-0 pour l'OL à la pause, ce n'était finalement pas cher payer et il allait désormais falloir, pour l'OL, contenir les velléités des Manceaux, qui revenaient des vestiaires en dévoilant un tout autre visage. Coupet était ainsi régulièrement sollicité, mais prenait, à chaque fois, le dessus sur les attaquants adverses. Néanmoins la tâche des Gones allait sérieusement se compliquer avec l'expulsion de Govou, consécutive à un deuxième carton jaune (57'). Dès lors, les homme de Goudet prenaient d'assaut les cages olympiennes. Mais leurs mouvements trop souvent désordonnés et une certaine faillite dans la dernière passe ne permettaient pas aux coéquipiers de Cousin de trouver des brèches. Si bien que, même repliés dans leur camp sans véritable opportunité de déployer des contres, les Gones n'étaient pas véritablement inquiétés. Le Guen décidait tout de même de densifier son arrière garde en remplaçant Malouda par Essien (59') et Carrière par Gomez (79'), signant ses débuts dans l'élite.



Malgré les incessantes offensives mancelles, toutefois pas vraiment plus tranchantes que les précédentes, cette stratégie adoptée par le coach olympien allait se révéler gagnante, la défense demeurant toujours aussi sûre et l'attaque, elle, retrouvant quelque peu ses aises. Bedenik devait ainsi se remettre à l'ouvrage sur un bon coup-franc de Juninho (70'). Il ne pouvait rien, par contre, sur une ultime frappe d'Elber, impeccablement servi par Réveillère, qui allait se ficher dans la lucarne (89') ! La rencontre se terminait donc comme elle avait commencé, avec une très belle action lyonnaise et un nouveau but de Giovane Elber, qui décidemment n'aura pas tardé à se révéler indispensable à l'OL et au championnat de France. Le joyau brésilien inscrivait, en effet, son troisième but en deux matchs, son premier doublé et offrait une victoire, certes longues à se dessiner mais tellement importante, à son équipe. Pas mal, pas mal du tout quand on sait qu'il ne disputait ce soir que son... 4e matchs sous les couleurs lyonnaises ! Et voilà désormais l'OL revenu aux avants postes au classement, au sortir d'une semaine parfaitement négociée. De quoi envisager, pour l'équipe lyonnaise, un avenir aussi lumineux que le talent de son nouveau goléador !







T.L.



Sur le même thème