masculins / Plzen - OL

Simple formalité ?

Publié le 20 mars 2014 à 16:00 par R.B

En s’imposant 4 à 1 à Gerland, les Lyonnais semblent avoir fait le plus difficile pour atteindre les quarts de finale… Reste quand même un match à jouer…

  Les amateurs de ballon rond le savent, tout est possible en football. Son histoire le prouve, jalonnée de faits d’arme incroyables, de renversements de situation impensables, de surprises majuscules. Les supporters lyonnais, en 1/8ème de finale de coupe Uefa 1999-2000,  n’ont-ils pas vécu cette élimination face au Werder Brême après avoir remporté le match aller 3 à 0 ?

Oui, mais là comment penser un instant que le Viktoria Plzen puisse bouter hors des quarts de finale cet OL vainqueur 4 à 1 à Gerland ? Il y a le score… et la manière. Il y a ce qu’a montré ce collectif tchèque. Pas question de dénigré l’équipe entrainée par Dusan Uhrin mais il faudrait qu’elle soit diablement différente. Elle a montré des qualités combattives, de la vitesse avec Petrzela, de la présence avec Tecl, Kovarik… On imagine que le stratège Horvath peut livrer une toute autre prestation que celle fournie au match aller même s’il n’ira pas plus vite avec une semaine de plus…  Et après ? En étant dominée 88 minutes, en sombrant en seconde période… n’a-t-elle pas affiché ses limites ? Et ce n’est pas le 0 à 0 à domicile du week-end dernier en championnat qui doit la rassurer.

  L’OL a donc selon les statistiques 89% des deux pieds en ¼ de finale. L’affaire n’est pas bouclée mais cela y ressemble. Quelles intentions de jeu auront les coéquipiers de Maxime Gonalons ? Confisquer le ballon comme ils aiment le faire ? Attendre ? Essayer de marquer rapidement ? Nous serions tentés de répondre qu’ils auront le choix des armes… avec cet avantage très conséquent.

L’OL se déplace à Plzen sans Umtiti, Grenier, Fofana en soins. Cela limite Rémi Garde dans les choix qu’ils auraient pu envisager en sachant qu’il y a en toile de fond, dimanche, le déplacement à Guingamp. Yoann Gourcuff, de retour face à l’AS Monaco, sera certainement à la baguette pour orchestrer le jeu de ses partenaires. Pour le reste, avec la sécurité que lui confère le score du match aller, l’entraineur olympien aura quand même des solutions pour reposer certains joueurs ou redonner à d’autres du temps de jeu. Au début ou en cours de rencontre.

Conscient de son avantage et méfiant… l’état d’esprit idoine pour aborder ce rendez-vous tchèque.

Sur le même thème