masculins / Umea IK - OL Féminin J-4

Sonia Bompastor : « On est capables d’aller marquer là-bas ! »

Publié le 02 avril 2008 à 14:22 par CF

A quatre jours du match retour de la demi-finale de l’UEFA Women’s Cup, Sonia Bompastor, suspendue à l’aller, nous fait part de son état d’esprit.

UMEA, mercredi 2 avril. Le thermomètre suédois affiche 5°C. Une nouvelle plutôt rassurante pour nos lyonnaises, qui craignaient un trop grand écart thermique avec la France. Et pour cause, les féminines s’envolent vendredi à destination de la Suède pour disputer la demi-finale retour de la Coupe d’Europe Féminine. L’objectif est clair pour les filles de Farid Benstiti : remporter le match à tout prix pour se qualifier en finale de cette compétition. A quatre jours de la rencontre, Sonia Bompastor nous fait part de son sentiment.

Dans quel état d’esprit es-tu, à quatre jours du match retour face à Umea ?
On est prêtes. C’est un match avec beaucoup d’enjeux car c’est une place en finale qui se joue. C’est dommage d’avoir encaissé ce but au match aller. On sait qu’à l’extérieur ça sera plus difficile. Mais je pense que c’est jouable. Il faut aller là-bas pour gagner ! C’est vrai que les conditions ne sont pas évidentes avec le froid et le fait de jouer sur un terrain synthétique. Mais on est capables d’aller marquer des buts.

Qu’avez-vous pensé de cette équipe d’Umea dimanche dernier ?
C’est une équipe avec beaucoup d’atouts offensifs, notamment avec Marta et d’autres joueuses très percutantes dans les couloirs. Mais au niveau défensif, je pense qu’on a beaucoup de coups à jouer.

Comment se passe cette semaine de préparation avant ce match ?
C’est une semaine comme les autres au niveau du travail. On s’entraine tous les soirs. On est toutes très excitées à l’idée de disputer ce match mais on reste aussi très concentrées pour être dans les meilleures conditions dimanche.

Ce match retour, vous l’attendez toutes, vous en parlez beaucoup entre vous ?
Non, pas trop. En début de semaine, on a essayé de décompresser. Le match aller à Gerland nous a pompé beaucoup d’énergie. On rentrera dans le vif du sujet vendredi matin à notre départ en Suède.

Vous êtes encore en course dans les 3 compétitions (Coupe d’Europe Féminine, Championnat de France et Challenge de France), c’est une grosse pression qui pèse sur vous ?
Oui mais c’est une pression positive. On est heureuses d’être encore qualifiées sur les trois tableaux. Quand on est joueuse et compétitrice, on a envie de jouer ces matchs-là. Et bien sûr on espère aller le plus loin possible dans chaque épreuve, et pourquoi pas, accéder à la finale de cette Coupe d’Europe.

L’OL est derrière vous, Jean-Michel Aulas se déplace avec vous en Suède, c’est motivant ?
On est conscientes que le président met tous les moyens pour qu’on atteigne notre objectif. C’est une réelle motivation pour nous. Et sur le terrain on aura envie de leur rendre.