masculins / Jubilé Sonny ANderson

Sonny Anderson enflamme Gerland

Publié le 11 juin 2007 à 23:08 par BV

Sonny Anderson a disputé sa dernière rencontre sur la pelouse de Gerland. Ce soir, l’arène lyonnaise a vécu un moment d’intense émotion. Un hommage sincère et émouvant rendu à celui qui restera à jamais dans tous les cœurs rhodaniens.

Il était 19h30 lorsque les 30 195 spectateurs virent pénétrer un par un tous les joueurs conviés à accompagner Sonny une dernière fois sur la pelouse de Gerland. Les messages d’amour à l’adresse de l’ancien numéro 9 olympien garnissaient depuis longtemps l’enceinte de tant d’exploits de « Sonnygoal ». « Les grands joueurs passent, les légendes restent. On t’oubliera pas Sonny » affichait le virage Sud. Le Nord lui faisait écho : « Lyon en a rêvé, Sonny l’a fait… Merci ».

En plein sprint pour le titre de la Ligua, les « Espagnols » Ronaldinho, Edmislon, Roberto Carlos ou encore Belleti n’avaient pas pu faire le déplacement mais nombreux étaient ses anciens partenaires à avoir répondu à son invitation. Parmi eux, les joueurs vainqueurs du premier titre de champion de France sous le maillot olympien en 2002, mais également les « amis de Sonny » dont Christophe Dugarry, Marcel Dessailly, « Pep » Guardiola et Enzo Scifo. Même blessé, Thierry Henry avait tenu à être présent.

Et Gerland se leva comme un seul homme lorsque le speaker annonça l’entrée du « numéro 9, Sonnyyyy Anderson ».
En famille et sous les applaudissements nourris d’un stade à jamais reconnaissant Sonny sortit une dernière fois des vestiaires pour donner son ultime coup d’envoi.

C’est pourtant un autre favori de Gerland qui se chargea d’ouvrir le score. D’une habile pichenette, Sidney Govou trompa Nicolas Puydebois. Crime de lèse-majesté, en première période, l’ancien portier rhodanien mit en échec à quatre reprises le Brésilien.

Sonny changea de maillot à la pause et retrouva du même coup le chemin des filets. 3 buts en seconde période vinrent s’ajouter à sa somptueuse collection inscrite sous les couleurs rhodaniennes. Les anciens Lyonnais Steve Marlet et Alain Caveglia se rappelèrent à leur tour au bon souvenir de Gerland qui réserva des applaudissements nourris à Claudio Caçapa. Florian Maurice fit oublier quelques instants l’absence de Ronaldinho d’un enchainement amortie de la poitrine suivie d’un retourné acrobatique mais sa frappe vint heurter le poteau.

Gerland rugissait de plaisir. On vit même Pascal Obispo, Raphael Mezrahi et … Barth et ses somptueux contrôles de balle fouler le jardin de Sonny.

En toute fin de rencontre, son fils Loïc inscrivit l’ultime but de la rencontre. « Merci Sonny » hurlait Gerland de joie. Après un tour et une haie d’honneur, le Brésilien ému s’adressa une dernière fois au théâtre de tant et tant de ses exploits passés, à « son » public amouraché.
Ce soir, l’arène lyonnaise a vécu un moment d’intense émotion. Une soirée comme elle en vit peu. Un hommage sincère et émouvant à celui qui restera à jamais dans tous les cœurs rhodaniens. Retrouvez toutes les photos du jubilé de Sonny Anderson sur OLWEB.fr.

[IMG42112#C]