masculins / OL 2 Evian TG 1

Souffrir pour sourire…

Publié le 18 décembre 2011 à 17:05 par R.B/S.G

Une fois encore, l’OL a souffert pour s’imposer… La preuve du mental de ce groupe qui enchaine les succès, 5 en 5 matchs, depuis le 27 novembre… Match retour...

 

Citer les matchs « faciles » de l’OL cette saison se compte à peu près sur les doigts d’une seule main. On se souvient de celui à Nice, du match aller contre le Dinamo Zagreb… Mais d’une façon générale, cela a été compliqué. Il y a eu la qualité de certains adversaires ; il y a eu des approximations lyonnaises ; il y a eu un manque de réalisme ; il y a eu de nombreuses absences… ou encore d’autres raisons. A un match de la trêve, l’OL est cependant sur ses objectifs. Superbe performance, surtout si le voyage à Valenciennes se passe bien.

Ce groupe olympien ne lâche jamais ou presque comme il l’a fait face à Evian TG, même quand son football grince sérieusement en première période et un peu moins ensuite. Oui, l’OL a beaucoup souffert depuis le début du mois d’août, mais après 27 matchs, il a plus souri que pleuré, même si les mouchoirs dépassaient des poches de fin octobre au 22 novembre!

Les difficultés à surmonter donnent de la force quand les résultats sont au rendez-vous. Elles donnent aussi des repères, des certitudes... Certains entraineurs, on se souvient de Claude Puel, affirment que c’est dans la douleur que se forge un sportif de haut niveau, un collectif, un palmarès… Qu’il faut en passer par là. Bon, si on pouvait éliminer ces souffrances, on est preneur. Sinon, cela s’appelle du masochisme… Et difficile de tenir toute une saison de cette manière !

Samedi soir, l’OL s’en est sorti notamment avec ses tripes, plus quelques faits de match que tout le monde a en mémoire au grand dam des Hauts Savoyards. La fatigue, la pelouse, la qualité de l’adversaire ont considérablement gêné les partenaires de Cris. Il manquait aussi la percussion et les fantaisies de Michel Bastos. Mais l’occasion était trop belle d’enchainer pour perdre des points chez soi. Il semble de toute façon que rien ne peut arriver au septuple champion de France en ce moment, à l’image de sa qualification en LDC, du tirage au sort des 1/8…

Les tripes, le collectif, la chance de l’OL avec le talent de Lisandro et ses c……. qu’il a désignées fièrement après son but pour répondre à des propos sur sa prétendue fragilité physique. Ce sous entendu n’a pas du tout plu  à l’Argentin. « Licha » qui a frappé 5 fois ; 5 frappes cadrées dont un but et une occasion. Ses stats parlent autant pour lui que son comportement de leader sur la pelouse.

L’OL se retrouve avec 35 points à une journée de la fin de la phase aller. 35 points dont 22 sur 27 possibles à domicile. L’OL est avec Montpellier, l’équipe qui a perdu le moins de points chez lui (le PSG en est à 6 avant la venue du LOSC). 5 points perdus à domicile à la trêve, soit le meilleur total depuis 2006-2007 (4). L’OL ayant perdu respectivement 11, 13, 6, 7 et 4 ces dernières saisons à fin décembre.

Reste à matérialiser à Valenciennes la possibilité « du parcours idéal » avec cette moyenne de deux points par match. En sachant que l’équipe nordiste est relégable… Parions sans prendre trop de risques que l’OL va encore souffrir… avant on l’espère de sourire.

Sur le même thème