masculins / Nantes - OL J-1

Soyez à l'heure nantaise... avant Rosenborg!

Publié le 24 septembre 2005 à 17:44 par R.B

[IMG6009L]Direction Nantes et ce magnifique stade de la Beaujoire pour le leader du championnat de France toujours invaincu. Les Lyonnais restent sur 2 nuls et s'apprêtent dans la foulée de ce déplacement en Loire-Atlantique à retrouver l'Europe. Le quadruple champion a désormais l'habitude de ces matchs avant Champions League. Le préparateur physique Robert Duverne parle de bascule à réussir. Gérard Houllier affirme aussi que les 3 matchs à venir constituent un premier tournant de la saison...

Direction Nantes et ce magnifique stade de la Beaujoire pour le leader du championnat de France toujours invaincu. Les Lyonnais restent sur 2 nuls et s'apprêtent dans la foulée de ce déplacement en Loire-Atlantique à retrouver l'Europe. Le quadruple champion a désormais l'habitude de ces matchs avant Champions League. Le préparateur physique Robert Duverne parle de bascule à réussir. « Pour s'éviter toute dépense d'énergie ou encore de doute, il est important de quitter les joutes du championnat pour celles du Vieux Continent en étant bien au classement. Et l'inverse va de soi… Pour moi, cette rencontre à Nantes constitue un des premiers tournants de la saison ».



Il est facile d'imaginer en effet qu'un résultat positif contre les Canaris, filerait encore plus de peps aux partenaires de Claudio Cacapa et gommerait les fatigues inhérentes à l'accumulation des sollicitations en si peu de temps. L'expérimenté Gérard Houllier connaît la chanson : pour atteindre les différentes ambitions du club, il faut protéger sa monture. Privé d'Abidal et de Diarra, le coach lyonnais a prévu d'accorder du repos à quelques membres du groupe. Juninho passera le dimanche en famille. Cela donnera un milieu inédit : Clément, Tiago, Pedretti. « Il y aura probablement d'autres changements par rapport à Lens… » a affirmé Gérard Houllier qui souhaite que son groupe se débarrasse de ce ses débuts à la c.. après avoir trouvé une consistance collective. «J'espére que nous allons agir plutôt que réagir. Il faut s'attendre à tout de la part de Nantes. Nous devrons nous comporter en combattants… Il reste 3 cols à passer qui plus est à l'extérieur ; cela demandera une endurance mentale ». Gérard Houllier finissant de brosser les contours du futur proche promis à ses hommes.



Dans le camp adverse, on ne se pose pas le même genre de question. 17ème du dernier championnat avec un point d'avance sur Caen, le premier reléguable, pas question d'Europe pour les Canaris. Repartis sur la pointe des ailes, les copains de Landreau renforcés par Pierre, Signorino, Bamogo… ont retrouvé des couleurs. Certes, elles ne brillent pas encore façon époques bénis, mais en s'appuyant sur une bonne défense, 5 buts encaissés, les Jaunes pointent dans la première partie de tableau. Avant de recevoir l'épouvantail de l'hexagone, les propos tenus sont connus. « Ce serait un exploit de l'emporter… » pour Landreau. « C'est l'adversaire prestigieux de notre championnat. Mais si l'OL n'est pas imbattable, le fait qu'il soit encore invaincu présente un beau challenge… » ajoute l'entraîneur Serge le Dizet. On le sait… chaque adversaire des Gones… part à la pêche au gros… en étant motivés !



Très belle école de football aux maîtres prestigieux comme Arribas et Suaudeau, le FCNA n'a peut-être plus autant d'élèves doués dans ses rangs. Landreau, lui, est toujours là. 26 ans, 307 matchs de L1, numéro 3 français et remplaçant de Coupet en ce moment, « Mika » est capable dans un grand soir de sortir son numéro gagnant. Coupet ? « J'ai beaucoup de respect pour ce qu'il fait, ce qu'il dit. Il mérite tout ce qui lui arrive aujourd'hui… ». Blessé à Sochaux, le capitaine nantais est incertain. Jérémy Toulalan fait partie de la dernière génération. Sollicité par l'OL, le puissant milieu de terrain s'active toujours en jaune et vert. Ce garçon est un sérieux client par son volume de jeu; il n'aime pas, en plus, se faire marcher sur les pieds au point d'être un abonné des cartons. A ses côtes l'Ivoirien Fae a passé la vitesse supérieure et a déjà inscrit 2 buts des siens. Inutile de présenter les Savinaud, Da Rocha, Cetto ou encore le bond Signorino. L'ancien messin a débuté sa carrière en L1 une 2 février 2002 au stade de Gerland.



Présentations faites, reste la vérité du jour sur le terrain. Les Lyonnais sont encore à la recherche d'un équilibre tout au long des 90 minutes. S'ils arrivent, notamment, à éradiquer ces débuts de match poussifs en gardant toutes leurs autres qualités et ce fameux mental de fer, ils n'ont pas d'équivalent dans le championnat. Tout le monde le dit. Marseille, Bordeaux et Lens ont frappé les premiers sans autre dégât qu'un match nul à la sortie. Quand l'OL a dégainé d'entrée, Auxerre et Monaco, il n'a, lui, jamais été rattrapé. Les copains de Coupet viennent de faire 2 courses à handicap et ils savent qu'à Nantes, ils présentent un bilan de 25 défaites, 7 nuls… pour 4 succès seulement dont 2 dans les 5 dernières saisons. Ce 11ème match officiel débute à 18h… pour s'éviter toute forme de souci, Lyonnais… soyez à l'heure !



R.B

Sur le même thème