masculins / Sparta - OL

Sparta -OL: retour en images et en chiffres

Publié le 29 septembre 2004 à 13:36 par R.B.

[IMG3298L]Après une courte nuit de sommeil, le réveil est toujours plus facile lorsque le résultat a été au rendez-vous. Retour en images et en chiffres sur ce Sparta – OL qui met les partenaires de Claudio Cacapa dans une situation favorable pour la qualification aux 1/8ème de finale de la Champions league. Mais rien n'est encore acquis...

Après une courte nuit de sommeil, le réveil est toujours plus facile lorsque le résultat a été au rendez-vous. Retour en images et en chiffres sur ce Sparta – OL.



En fin de rencontre sur un ballon aérien Grégory Coupet et Jérémy Berthod se sont télescopés en l'air avant de retomber ensemble au sol ; le ballon dans les bras du gardien lyonnais. Avant de se relever et certainement heureux de l'issue cette scène cocasse, Jérémy a claqué un bisou sur la joue de Greg. Trop beau ! Un petit mot sur la performance de l'international espoir : après une dizaine de minutes très approximatives, il a redressé la barre pour réaliser au final une solide prestation. Et pourtant en face de lui, dans son couloir gauche, il y avait Karel Poborsky. Jérémy est de retour…



Florent Malouda l'avait déjà tenté et réussi lors du match amical à Chambéry cet été contre le PAOK Salonique. En deuxième mi-temps, pour se sortir d'une situation compliquée vers la cage tchèque, il a de nouveau essayé. Cette fois ci, elle a seulement failli « marcher ». De quoi parle-t-on ? De ce dribble en talonnade très brésilien que le Guyanais de l'OL a mis dans la panoplie de ses arabesques.



Sur son but, le Ghanéen Michaël Essien est parti en courant vers le banc lyonnais. Il tenait certainement à faire partager son bonheur en premier lieu avec ses entraîneurs et ses potes remplaçants. Là encore une image que l'ont ne peut oublier.



En sortant de la conférence de presse d'après-match, Paul Le Guen affichait une grande sérénité. A quelques pas de lui, on devinait une profonde joie intérieure qu'il a traduit d'un sérieux « j'ai bien aimé l'état d'esprit du groupe ». Ce moment en aparté, plus que rapide, avait quelque chose de particulièrement convivial. Un plaisir simple « inoubliable ».



Gerland a inauguré, il y a peu ses écrans géants. Au Toyota Arena de Prague, un écran fonctionne aussi… mais sans clips, sans images. Compositions d'équipes, noms des buteurs ou encore des joueurs « cartonnés » et basta. Et puis pas facile pour un Tchèque de prononcer ou d'écrire certains noms étrangers. Benarfa est devenu ainsi Ben Arfra !



Les chiffres du match :



Corners pour OL : 5 ; pour le Sparta : 4

Hors jeu pour OL : 1 ; pour le Sparta : 1

Coups francs pour OL : 17 ; pour le Sparta 13

Tirs cadrés pour OL : 6 (Essien 3, Wiltord 1, Juninho 1, Malouda 1)

Tirs cadrés pour Sparta : 5

Tirs non cadrés pour OL : 6 (Malouda 2, Juninho 2, Diarra 1, Wiltord 1)

Tirs non cadrés pour Sparta : 8

Tirs dans la surface OL : 6 sur 12

Tirs dans la surface Sparta : 5 sur 13.

Coupet arrêts : 12



L'OL a encaissé son quatrième but de la tête cette saison (7 encaissés au total). Le Sparta et Jun ont donc trouvé l'ouverture avec le front comme Sochaux (Potillon), Rennes (Dudu) et Manchester (Van Nistelrooy). C'est quand même « bizarre » de se laisser avoir à la réception de 2 centres et de 2 coups de pied arrêtés, lorsque l'on a des physiques imposants derrière…



En touchant la transversale de Coupet, le Sparta est la cinquième équipe à « toucher du bois ». Sochaux, Toulouse, Monaco, Rennes en on fait de même.



Wiltord en marquant son premier but lyonnais a inscrit son 13ème but européen à l'occasion de son 64ème match continental. L'Espagnol Raul en a marqué 47 ; le Batave Van Nistelrooy, 37…



Après la deuxième journée, Manchester et l'OL ont 4 points (1 nul et 1 victoire) ; Fenerbahce 3 points (1 succès) et le Sparta 0 ponts (2 défaites). Rien n'est encore fait dans cette poule D, même si l'on voit mal aujourd'hui comment les Tchèques pourraient éviter la 4ème place. Pour le reste, MU commence de nouveau à impressionner les observateurs et part plus que jamais favori pour la première place. Il resterait Fenerbahce et l'OL pour le deuxième ticket qualificatif. Et là, cela pourrait se jouer à pas grand-chose, surtout si le Sparta venait à tout perdre à domicile. Le prochain match en Turquie pourrait permettre aux partenaires de Cacapa de prendre une distance plus confortable, voire presque décisive avec les copains de Rustü.



R.B.

Sur le même thème