masculins / OL - Caen J-2

Stéphane Roche: "D'abord, un match à 3 points..."

Publié le 13 octobre 2004 à 15:37 par R.B

[IMG3437L]Incontestablement <b>Stéphane Roche </b>avait du talent sur un terrain ; doué, c'est le qualificatif qui revenait systématiquement à son propos.<b> 124 </b>matches de Ligue 1 avec l'OL ; <b>22 </b>avec Caen, sans compter les rencontres de Ligue 2, ce natif de Bourg-en Bresse arrivé au centre de formation de l'OL à l'âge de 14 ans a porté aussi les maillots de <b>Martigues </b>et de <b>Nice </b>en Ligue 2. Il est aujourd'hui l'adjoint de Patrick Remy à Caen...

Incontestablement Stéphane Roche avait du talent sur un terrain ; doué, c'est le qualificatif qui revenait systématiquement à son propos. 124 matches de Ligue 1 avec l'OL ; 22 avec Caen, sans compter les rencontres de Ligue 2, ce natif de Bourg-en Bresse arrivé au centre de formation de l'OL à l'âge de 14 ans a porté aussi les maillots de Martigues et de Nice en Ligue 2 ; une montée en prime avec Martigues à la fin de la saison 92-93, sans oublier, bien évidemment, celle de l'OL en 88-89. A-t-il fait la carrière qu'il méritait ? « Il avait un gros volume de jeu ; techniquement, il était super fort ; il lui a sans doute manqué le pouvoir d'accélération pour franchir la dernière marche. Il avait, et c'est incontestable, beaucoup de facilités… ». Constat signé par Bernard Lacombe. Aujourd'hui, le passé est oublié ; place au présent et à cette place d'entraîneur adjoint, de Patrick Remy, à Caen.



Stéphane, quels souvenirs gardez vous de l'OL ?



« Une fois la carrière terminée, on ne retient que les choses positives, que les bons moments. Je n'ai aucun regret. L'OL a été une partie importante de ma carrière et je ne l'oublie pas ».



Entraîneur, c'était une suite logique à votre carrière de footballeur ?



« J'ai toujours beaucoup respecté les différents entraîneurs que j'ai côtoyés. J'avais ressenti rapidement une forme de vocation. Je suis toujours un peu joueur dans l'âme, mais ce métier est complètement différent. J'ai la chance d'être au contact d'un bon entraîneur et de m'occuper d'un groupe qui travaille bien. Nous avons tous l'envie de réussir ; de nous maintenir en Ligue; les joueurs et l'ensemble du staff. Il n'y a pas un entraîneur que j'ai connu que je souhaite mettre en avant. Ils étaient tous différents et chacun m'a apporté quelque chose à un moment donné. Je les garde tous en mémoire ».



Ce match à Lyon est-ce qu'il est particulier pour vous ?



« C'est d'abord une rencontre à 3 points. Il fait partie de notre course aux 38 points ; au maintien. Ce sera d'abord particulier pour l'ensemble des joueurs. Mis à part Danjou, aucun d'entre eux ne connaît Gerland… Pour moi, ce sera l'occasion de revoir des visages connus. Mais il y a d'abord la réalité du terrain. Bien évidemment, personnellement, il devrait y avoir aussi de l'émotion ».



Comment jugez vous le début de saison de votre équipe ?



« Il est satisfaisant, car nous sommes dans le coup. On sait ce que l'on fait, comment on travaille ; mais la route est encore longue pour le maintien. Notre force réside dans notre collectif, mais sans les individualités, vous ne pouvez avoir des résultats. Nous avons conscience cependant que nous ne sommes pas dans la même logique que l'OL. Notre adaptation à la Ligue 1 est le fruit d'un long travail, d'une progression évidente. Nous avons effectué une excellente préparation; les gars ont envie de réussir et ils retiennent ce qui se passe en matches ; le positif comme le négatif. Cela permet d'avancer ».



Un mot sur l'OL ?



« L'OL reste sur un bon résultat à St-Etienne. C'est forcément un candidat au titre de champion de France. J'ai envie de dire que ce match contre nous arrive 4 jours avant celui que les Lyonnais auront à disputer à Fenerbahce, et qui sera sans doute décisif pour une qualification aux 1/8 de finale de la Champions League… Alors on verra...».



R.B

Sur le même thème