masculins / OL 3 Bordeaux 1

Superbe et… indécis

Publié le 31 mars 2010 à 10:58 par R.B

Si certains avaient des doutes sur la qualité de ce rendez-vous franco-français en Ligue des Champions, le spectacle proposé à été à la hauteur de cette compétition…

« Je ne sais pas vous, mais moi, je n’ai pas vu le temps passé. Il y aurait pu avoir d’autres buts pour chaque équipe. Cela a été un très bon match… ». Voilà en substance les propos de Laurent Blanc lors de son point presse après la rencontre.

Lloris

Effectivement, nous n’avons pas vu le temps passé, pas eu le temps de nous ennuyer même dans les temps faibles de l’OL. Cette équipe olympienne décidemment tout autre sur la scène européenne. Il lui aura fallu un mental de feu pour « récupérer » de ce but encaissé très tôt qui n’était pas prévu au programme. Un but qui mettait les partenaires de Cris sérieusement dans l’embarras. Mais pas question de lâcher comme à Liverpool, comme face aux Reds à Gerland, comme à Madrid… Ce groupe a de la moelle XXL dans ces soirées étoilées. Servi par le talent d’un Hugo Lloris incroyable sur deux ou trois coups quasi gagnants des Bordelais. Servi par l’immense Lisandro tout à la fois généreux, coquin, buteur, technique, altruiste. Servi par le déroutant Delgado, l’infatigable Toulalan, la patte gauche de Bastos

Bordeaux a délivré une belle partition collective en ayant la maitrise du ballon avec Gourcuff, Chamakh à la manœuvre. Ces Bordelais craignaient leur manque d’expérience au niveau européen par rapport à celle des Lyonnais. Cela a certainement joué, même si comme le répète souvent Claude Puel son groupe est en construction et manque lui aussi de vécu au plus haut niveau.

Superbe rencontre franco-française de niveau européen qui va délivrer un ticket pour le dernier carré dans une semaine. Un ticket qui n’est pas encore dans la poche des Lyonnais malgré ce score de 3 à 1. Tout le monde le sait. Dans les rangs olympiens comme dans ceux des Bordelais qui récupéreront leur capitaine Diarra, voire le défenseur Planus. Difficile d’imaginer que la défense centrale girondine puisse être autant à la peine chez elle qu’elle ne le fut mardi soir ! Des Champions de France qui restent au passage sur deux défaites de rang sur le score de 3 à 1…
Bastos

L’OL devra se passer de Lisandro et de Govou, suspendus. L’OL qui cherchera le KO en marquant, notamment, au Parc Lescure tout en se montrant patient, attentif, une nouvelle fois, sur les phases arrêtées adverses. Cela promet une belle empoignade en sachant qu’il faudra entre-temps remplir ses obligations hexagonales. Nancy pour Bordeaux et Rennes pour l’OL. Comment jouer ces matchs sans penser au retour ? Si Bordeaux a droit à un joker, l’OL est presque obligé de faire un résultat en Bretagne pour atteindre son objectif du podium.  Mais les Bordelais seraient bien inspirés de l’emporter après ces deux défaites embêtantes. Pas le temps de savourer comme souvent…

Avec cette 31ème journée de championnat au programme, à enjeux, la semaine ne sera pas trop longue avant le déplacement à Bordeaux et ce formidable espoir de qualification pour le dernier carré. Bien malin qui peut prédire le scénario et le nom du qualifié malgré la statistique largement favorable aux partenaires de Bastos : 73% de chances de se qualifier après avoir gagné 3 à 1 à domicile lors du match aller. Avec ou sans ces chiffres, les Lyonnais savent qu'ils sont à 90 minutes, voire 120, d'écrire la page historique du club. La garantie qu'ils donnent tout.

Sur le même thème