masculins / Lorient - OL 0-1

Sur la lancée

Publié le 11 décembre 2011 à 22:57

Solidaires, les Lyonnais sont allés décrocher une belle victoire sur le difficile terrain synthétique de Lorient.

Restants sur deux succès en Ligue 1 (Auxerre et Toulouse) puis un exploit retentissant à Zagreb en cours de semaine, ce sont des Lyonnais gonflés à bloc qui se présentaient à Lorient pour la 17e journée. Anthony Réveillère , Kim Källström et Cris, sur le banc face au Dinamo, retrouvaient une place de titulaires. Rémi Garde alignait l’équipe suivante au coup d’envoi : Lloris, Réveillère, Cris, Lovren, Cissokho, Gonalons, Källström, Briand, Gourcuff, Lacazette, Gomis.

Les Lorientais pressaient très haut en début de rencontre. Cris était pris de vitesse par Monnet-Paquet et commettait une faute à la limite de la surface de réparation, heureusement sans conséquence (2e). Les gones peinaient à combiner sur le terrain synthétique du Moustoir, surface dont ils n’avaient pas l’habitude. Les occasions se faisaient rares. Quelques tentatives de Gourcuff et de Lacazette s’envolèrent dans les nuages. Sur une passe de Kim Källström, Jimmy Briand, excentré, tenta une demi-volée mais celle-ci-fila à coté du cadre (37e). Après des décisions contestables, l’arbitre Monsieur Kalt, peu en verve, se mit tour à tour le public du Moustoir puis l’équipe lyonnaise à dos. Les deux équipes regagnèrent les vestiaires sur un bien pauvre score nul et vierge.

Les Olympiens se créèrent une belle occasion en début de seconde période mais la finition n’était pas au rendez-vous avec un tir en déséquilibre de Max Gonalons. Les Lyonnais étaient bien mieux. Un centre détourné de Jimmy Briand fut à deux doigts de tromper Audard (50e). Les gones furent récompensés grâce à un but d’Alex Lacazette qui était à l’origine de l’action et qui fusilla le portier breton d’un tir croisé (54e). Dans la foulée, Bafé Gomis, du bout du pied, était tout proche d’enfoncer le clou mais il manqua le cadre pour quelques centimètres. Alex Lacazette était étincelant et sans un arrêt du pied d’Audard il aurait pu être l’auteur d’un doublé. Les occasions se multipliaient mais l’OL ne se mettait pas à l’abri. Les joueurs de Christian Gourcuff livraient leurs dernières forces dans la bataille dans le dernier quart d’heure de jeu. Finalement les gones restèrent solidaires pour conserver cet avantage décisif jusqu'au coup de sifflet final.

Sur le même thème