masculins / OLTV

Sur la Route de Cédric Bardon

Publié le 14 novembre 2011 à 17:01 par CC

L’ancien attaquant de l’OL dans les années 90 est un tout jeune retraité. Ce globe-trotter passé par Chypre et la Bulgarie est devenu entraîneur-adjoint de l’UGA Décines. Première diffusion, ce soir vers 19h45 dans OL System.

Cédric, comment se passe votre reconversion ?
J’ai terminé ma carrière de footballeur en juin dernier après une dernière aventure en National avec le club de Fréjus. Cela n’a pas forcément été une réussite et cela m’a un peu poussé à mettre un terme à l’aventure. J’ai donc raccroché les crampons. Cela ne veut pas dire que j’ai envie de m’éloigner du football, bien au contraire. Je me suis rapproché du club de mes débuts l’UGA Décines où je suis entraîneur-adjoint. Dans le même temps, je m’occupe de ma société qui est spécialisé dans le travail temporaire.

Comment avez-vous vécu votre exil dans les championnats bulgares ou encore chypriotes ?
Cela a été une grande aventure. Je ne pensais pas forcément aller découvrir de tels pays. Au final, j’ai pu vivre de grands moments sur le terrain et apprendre à connaître de nouvelles cultures. Avec le Levski Sofia puis avec Famagouste, j’ai pu jouer la Coupe d’Europe et même la Ligue des Champions. Cela reste de grands moments de ma carrière. J’ai même porté le brassard de capitaine en Bulgarie. Là-bas, on me regardait différemment.

Justement, quels souvenirs gardez-vous de vos débuts à l’OL puis de votre carrière en France ?
L’OL c’est le club de ma jeunesse, le club dont j’étais supporter et que je suivais de près lorsque j’étais gamin. J’ai eu une formation en or, et peut-être un parcours trop facile. En tout cas, on n’attendait beaucoup de moi en professionnel et à l’arrivée le public ne m’a pas fait de cadeau. J’ai connu ensuite la Bretagne avec Rennes et Guingamp. J’aurai pourtant aimé réussir sous le maillot lyonnais et formé un duo d’attaque avec Florian Maurice.