masculins / AS Rome - OL J-1

Sur la route de Trigoria...

Publié le 20 février 2007 à 17:30 par R.B

Les Italiens de l’AS Rome se sont entraînes ce mardi matin dans le cadre champêtre de leur centre d’entraînement. Totti était absent ; Mexes, présent…

Pour aller à Trigoria, un village où se situe le Fuvio Bernardini, le centre d’entraînement de l’AS Rome, il faut compter 45 minutes de trajet. Cela donne un premier aperçu de la beauté de la Ville Eternelle. Un incroyable enchevêtrement d’édifices, plus ou moins importants, plus ou moins vieux, plus ou moins beaux, plus ou moins parlants, s’offre au regard. Le passé côtoie le présent. Les siècles se bousculent. Du coup, l’esprit vagabonde. Les souvenirs affluents. Ceux des cours d’histoire, de latin de notre scolarité. Il y a aussi les films. Ces souvenirs deviennent des visages célèbres, des scènes historiques, des bouts de pellicule. Voici César, Auguste, Néron… ou encore Garibaldi, Mussolini… mais aussi Mastroïani, Fellini… La Dolce Vita...

Le Capitole, La Plazza Venezia, le Panthéon, l’Arc de Constantin, le Colisée, le Circo Massimo où fut tourné le film Ben Hur… les rives du Tibre… des basiliques… des arcs de triomphe… des vestiges minimalistes… des fontaines. On cherche, sans le voir, le Vatican…. La Via Veneto… les boutiques de luxe… Le taxi s’engouffre dans de grands axes bruyants, de petites rues en pente. Il y a de nombreux pavés. La circulation est forcément latine ; les scooters, nombreux. La pluie s’invite un instant sans gâcher la formidable lumière qui baigne cette cité ni la couleur orangée de la terre romaine, ni le vert des pins parasols. Aura-t-on un peu de temps pour se transformer vraiment en touriste et s’imprégner de toutes ces richesses ? Si non,promis, nous reviendrons. Tout le monde revient à Rome.

Un bout d’autoroute avant Trigoria. Le centre d’entraînement n’a pas la classe de celui du Milan AC, mais il est reposant avec ses nombreux terrains, sa piscine et ses bâtiments. Sous les coups de 11h 30, les Giallorossi sortent des vestiaires. On reconnaît Mexes, Chivu, Panucci, Mancini… Point de Francesco Totti. Une séance décontractée à base d’explosivité pour le physique et de jeux avec ballon dont une séance après coups de pied arrêtés. Doni et les autres gardiens de but ayant eu droit à un rapide spécifique.

Séance à huis clos, mais en présence des caméras. Quant aux supporters, au pays de la débrouillardise, ils trouvent toujours une solution pour voler un regard. Montés sur le toit de leurs voitures, ils suivent en toute impunité la séance ponctuant parfois leur assiduité d’encouragements à l’adresse de De Rossi, notamment.

Pas le temps de s’éterniser. La conférence de presse des Lyonnais n’attendra pas. Chemin inverse et toujours cette incroyable panorama ; unique ; fascinant.

[IMG41843#C]
Sur le même thème