masculins / Sedan 0 - OL 1

Tardif mais logique

Publié le 18 novembre 2006 à 22:37 par BV

L’Olympique Lyonnais a renoué avec le succès hors de ses bases en dominant Sedan 1 but à 0 au Stade Louis Dugauguez. Les champions de France possèdent désormais 12 points d’avance sur un trio composé de Lille, Lens et Nancy.

Face à une équipe défaite une seule fois dans son antre cette saison, la tâche était pourtant plus ardue que l’abyssal écart de 25 points séparant le leader de la L1 de la lanterne rouge ne le laissait imaginer. Carew et les siens en ont fait la dure expérience durant 80 minutes avant de voir se dessiner une précieuse, et logique victoire.

« Cela fait 3 déplacements en 7 jours pour les internationaux. Je suis obligé d’en tenir compte ». Conséquence d’un calendrier chargé conjugué à une hécatombe de blessures s’abattant sur son secteur offensif, Gérard Houllier innovait au coup d’envoi en alignant un onze de départ pour le moins inhabituel. En attaque, Loïc Rémy se voyait offrir la première titularisation de sa jeune carrière en Ligue 1. L’entrejeu des champions de France était renforcé avec un quatuor composé de Diarra, Toulalan, Källström et Juninho. En pointe, les cuisses douloureuses de Fred et Benzema permettaient à John Carew de retrouver une place de titulaire. Le Norvégien ne tarda pas à se mettre en évidence. Sa frappe à l’entrée de la surface vint lécher le poteau droit de Patrick Regnault (5e). Au terme d’un beau mouvement collectif, il fut tout proche de reprendre victorieusement un centre en retrait d’Anthony Réveillère mais sa reprise du gauche trouva les pieds du portier sedanais (12e).
Visiblement peu impressionné par son baptême de la Ligue 1, son partenaire de l’attaque olympienne, Loïc Rémy, prenait crânement sa chance sans parvenir à attraper le cadre (7e et 9e) puis en buttant à bout portant sur le dernier rempart ardennais (25e).
Très nettement dominateurs, les Lyonnais ne parvenaient pas à concrétiser au tableau d’affichage une supériorité sans partage. Le coup franc de Juninho n’attrapa pas le cadre (16e). Tout comme les têtes de Carew (30e) et Cris (32e).
Devant une formation sedanaise peinant à endiguer les assauts lyonnais, les hommes de Gérard Houllier multipliaient les frappes. Juninho trouva les gants de Regnault (33e) puis le ciel de Louis Dugauguez (40e). Jérémy Toulalan l’imita (41e), Källström ne chargeant de clore, d’une frappe au ras du poteau (45e), 45 première minutes à sens unique. A la pause, les Lyonnais affichaient un total de 15 tirs, contre 1 pour leurs hôtes ardennais.
Entamant mieux la seconde période qu’ils n’avaient débuté la première, les Sedanais s’enhardirent. Anthony Réveillère et Grégory Coupet leur firent miroiter une ouverture du score gaguesque (46e). Marin permit au gardien lyonnais de se réchauffer quelque peu d’une belle frappe tendue (50e).
Au terme du bref sursaut offensif des Ardennais, les Lyonnais reprirent leur marche en avant. John Carew, multipliant les tentatives sur Regnault. Après deux frappes cadrées (50e et 52e), une tête au dessus (57e) et un raid solitaire (72e) le Norvégien céda sa place à Hatem Ben Arfa à un quart d’heure du terme. Dès sa première accélération le jeune Lyonnais déborda sur son aile gauche. Son centre en retrait fut dévié dans ses propres filets par Abdou (80e).

Au terme de 90 minutes largement à leur avantage, les Lyonnais pouvaient savourer une victoire méritée. Si le succès fut long à se dessiner, l’essentiel est là : l’OL assoit un peu plus sa domination sur la Ligue 1. Avec 12 points d’avance sur ses plus proches poursuivants, les quintuples champions de France peuvent désormais regarder vers Madrid où les attend le Real pour la finale du groupe E de Ligue des Champions. Sélections nationales, championnat, Ligue des Champions, les Rhodaniens franchissent les obstacles « match après match ». Pas le temps de souffler, l’OL file vers les sommets.

Retrouvez le résumé vidéo de la rencontre dès minuit sur OLWEB Premium.
Sur le même thème