masculins / PSV - OL J-2

Timmy Simons: "je connais bien l'OL"

Publié le 19 février 2006 à 08:00 par R.B

Après le départ des trois remparts Van Bommel, Vogel et Park, le PSV a convaincu l’international belge Timmy Simons de signer dans ses rangs. Timy, le milieu de terrain défensif de 29 ans, vient du FC Bruges et connaît déjà la force d’OL.

Timmy un mot sur cette rencontre ?

« Ce n’est pas la première fois que le tirage au sort a lié le PSV et l’Olympique Lyonnais comme adversaires. Bien que jouant à l’époque en Belgique, je sais bien que les champions français et néerlandais se connaissent bien. Cet été, nous avons rencontré l’OL en Corée pour la Peace Cup. L’OL dispose d’une équipe solide, qui forme un collectif très fort. Jusqu’à ici, les hommes de Gérard Houllier n’ont perdu qu’un match en championnat. L’OL a été couronné champion les quatre dernières années et est en route pour ajouter une cinquième couronne consécutive. Mais la Ligue des Champions est une toute autre compétition. Sur l’ensemble de deux matches, on ne sait jamais ce qui peut se produire. »

Pensez vous qu’il y aura un sentiment de revanche chez les Lyonnais ?

« Bien sûr qu’il y aura un sentiment de revanche chez nos adversaires. Difficile de déterminer à l’avance à quel point ce sentiment sera important, voire décisif. Le PSV sera aussi plein de détermination pour atteindre les ¼ de finales. On sait ce qu’il faut faire pour gagner. Mais le club n’a pas oublié les difficultés vécues la saison dernière. Il faut qu’on soit sur nos gardes. »

L’OL n’est pas une équipe inconnue pour vous ?

« Personnellement, je connais bien cette équipe. Il y a quelques saisons, avec le FC Bruges, nous avions battu l’OL 4-1 chez nous. Au stade Gerland, les Gones nous ont éliminé grâce à un triplé de Sonny Anderson dont le dernier but a été marqué à la deuxième minute du temps additionnel. C’était un match en Coupe d’UEFA. Depuis, l’Olympique Lyonnais n’a cessé de progresser en Champions League. Je me souviens que Govou jouait déjà ; Juninho aussi. Ses coups francs sont vraiment à redouter. Il les tire de plus de 30 mètres, fort et avec précision! Certes, il faut en tenir compte pendant le match mais le plus important, c’est de continuer à jouer notre propre jeu. »
Sur le même thème