masculins / Entretien

Toulalan : « Il nous manque la gagne »

Publié le 15 janvier 2009 à 19:05 par RD

Le milieu de terrain lyonnais s'est exprimé lors du point presse qui s'est tenu à Tola Vologe.

LA BLESSURE DE GOVOU
On a mal pris cette blessure, car Sidney est un joueur important. Pas seulement sur le terrain, mais aussi dans la vie du groupe. On sait que la vie du groupe, c’est important.

LES PERFORMANCES ACTUELLES DE L’OL
On a des difficultés, tout comme les autres équipes. Chaque année, on a des périodes un peu plus difficiles que d’autres, c’est le cas actuellement. Mais en même temps, on reste premiers en Championnat, on est également la seule équipe française qualifiée pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Malgré cette baisse de régime, on est donc toujours là (sourires) ! C’est sûr que notre parcours n’est pas celui d’un champion. On sait que dans le jeu on n’est pas très performants. Ca peut inquiéter. Ce qu’il nous manque cette année, c’est la gagne. Ca s’entretient à l’entraînement et on retrouve ça en match. C’est grâce à cette envie de gagner qu’on arrive toujours à se surpasser, on doit donc la retrouver.

LE JEU PROPOSE PAR L’OL ACTUELLEMENT
Dans le jeu, on a tous une part de responsabilité. Le coach demande à ce que l’ont défende tous ensemble, mais on doit aussi attaquer ensemble. Par exemple, quand on donne le ballon à Karim (Benzema), on est plus à le regarder en attendant qu’il crée l’exploit qu’à lui proposer des solutions. Il faut également que les attaquants défendent pour que l’on soit vraiment un bloc. C’est ce que l’on n’est pas trop ces derniers temps, il faut défendre tous ensemble et attaquer tous ensemble.

MANQUE-T-IL UN LEADER AU SEIN DU GROUPE ?
On m’a déjà posé la question à de nombreuses reprises. J’ai répondu plusieurs fois que je devais tenir ce rôle. Ce n’est pas forcément dans ma nature, mais il est vrai qu’aujourd’hui il manque quelques leaders. Personnellement, je réussis mieux sur le terrain à travers mon engagement qu’avec les mots. Je dois m’y mettre car je ne le fais pas assez. C’est aussi à moi de prendre la parole. Mais tout le monde doit se prendre en main.

L’OL FAIT-IL MOINS PEUR ?
On n’a pas envie de faire peur, on veut seulement gagner les matches et arriver à être champions. Les adversaires sont peut-être plus agressifs qu’avant et on l’est un peu moins. A nous de remédier à ça et d’être plus dans le combat et dans les duels parce que toutes les équipes viennent à Gerland en jouant de façon rude. A nous de répondre présent.

GRENOBLE, SAMEDI
Tous les matches sont importants, notamment contre les « petits » car c’est dans ces matches-là qu’on remporte le championnat. Dès samedi, il faudra essayer d’être mieux dans le jeu et essayer de gagner pour se redonner un peu de confiance. Si on répond bien dans les duels, on peut gagner. On fera un gros match. C’est dans les moments difficiles qu’on répond présent.