club

Toulalan Jérémy

Né le 10 septembre 1983 à Nantes. Après 5 saisons à l’OL, «LaToul » donne un nouveau sens à sa carrière en signant pour le club espagnol de Malaga, un an après ce fameux épisode en Afrique du Sud… « Monsieur de la campagne,» comme il est surnommé, ne rentre pas dans la case des footballeurs superficiels… Un mec à part…

Enfant de l’école du FC Nantes, Jérémy Toulalan émerge dans le monde professionnel lors de la saison 2001-2002. Il dispute son premier match lors du déplacement des Canaris à l’Olympiastadion pour y affronter le Bayern Munich… Il disputera l’intégralité de la rencontre et écopera même de son premier carton jaune…  Formé au poste de meneur de jeu, le numéro 17 Nantais va peu à peu reculer pour s’imposer en tant que milieu récupérateur. Jérémy Toulalan répète ses gammes jusqu’à la saison 2004-2005 où il explose véritablement. C’est lors de cette saison que le milieu de terrain inscrira le seul but de sa carrière en Ligue 1 contre le Racing Club de Strasbourg. A la fin de cet exercice, il sera élu meilleur espoir de Ligue 1 lors de la remise des trophées de l’UNFP.

En mai 2006, Jérémy Toulalan donne un nouvel élan à sa carrière en s’engageant avec l’Olympique Lyonnais, alors au sommet du championnat de France. Il sera vite mis à contribution en remplaçant « Djila » Diarra qui s’est envolé sous le soleil Madrilène. Il devient rapidement un des cadres du groupe Olympien de Gérard Houllier. Sous l’ère Alain Perrin, le numéro 28 de l’OL se verra même confier le brassard de capitaine en l’absence de Juninho et Cris. Entre 2006 et 2008, il remportera le championnat, le trophée des champions à deux reprises  et la coupe de France.

A l’arrivée de Claude Puel, en 2009, le taulier de l’entrejeu Lyonnais se voit reculer d’un cran pour occuper le poste de défenseur central, pour palier les blessures de ses coéquipiers. Que ce soit au milieu de terrain ou en défense, l’international Français répond présent en faisant preuve d’un grand professionnalisme et d’une grande abnégation. Malheureusement, il n’a pas connu les joies d’un but sous la tunique des Rhodaniens. C’est seulement en janvier 2010, après 160 matchs sous le maillot de l’OL que Jérémy Toulalan inscrira son premier but, en déviant de la tête, un centre de Michel Bastos.

Quelques semaines après sa venue à Lyon, « La Toul » est appelé par le sélectionneur Raymond Domenech, pour affronter les Iles Féroé à Sochaux, le 11 octobre 2006. Il ne quittera plus sa place en équipe de France malgré les présences de Patrick Vieira et Claude Makélélé. L’Euro 2008 ne sera pas de bonne facture pour les Bleus. En dépit de cette mauvaise performance collective, le natif de Nantes, restera l’un des cadres de la sélection. Par conséquent, il est appelé pour participer à la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud… Patrice Evra, capitaine, Eric Abidal, Thierry Henry et Jérémy Toulalan sont désignés comme les cadres par Raymond Domenech. Après deux contre-performances et l’exclusion du groupe de Nicolas Anelka, les joueurs font grève pour protester contre la sanction infligée à l’attaquant Français. Quelques semaines après le désastre du mondial, il est rendu coupable de cette mascarade en compagnie de Patrice Evra, Franck Ribéry et Eric Abidal. Un gros coup sur la tête de Jérémy Toulalan ! Il mettra du temps à s’en remettre, envisageant même d’arrêter sa carrière à seulement 26 ans… Très marqué, il déclara : « Aujourd'hui je me demande comment on a pu faire ça... C'est une tache dans ma carrière. Elle va être difficile à effacer. » Avec le soutien du club, il poursuivra son métier de footballeur. Un après l’épisode du mondial, il donne un nouveau tournant à sa vie en signant chez le nouveau riche du championnat Espagnol, Malaga FC. Lors de sa première saison en Liga, il inscrit trois buts, trois fois plus que lors de ses dix ans passés dans le championnat de France. Malgré une blessure en fin de saison (opération à un pied), son club se qualifie pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions en terminant à la quatrième du classement.

En cinq saisons passées entre Rhône et Saône, Jérémy Toulalan aura disputé 210 matchs pour un seul but marqué. Considéré comme « un super mec » par ses coéquipiers. Il a mis l’Espagne du football à ses pieds : « Match merveilleux du Français. En voyant jouer Toulalan hier, on s'est dit que le don d'ubiquité existait. On regardait devant et on voyait Toulalan. On regardait derrière et on voyait Toulalan défendre. (...) Il était partout avec son n° 8, ses cheveux grisonnants à la Clooney, ses poumons, son honnêteté, son sérieux et ses ressources. Le Français a continué ensuite son récital de courses, de couvertures, de récupérations et même de gestes techniques. Un répertoire tellement impressionnant qu'il a conquis une Rosaleda qui a célébré son nom lors de son but » (Marca).

Voir aussi

Anderson Sonny | Benzema Karim | Claudio Caçapa | Caveglia Alain | Chiesa Serge | Coupet Grégory | Cris (Cristiano Marques Gomes) | Diarra Mahamadou dit "Djila" | Di Nallo Fleury | Domenech Raymond | Edmilson José Gomes Moraes | Govou Sidney | Juninho Pernambucano | Lacombe Bernard | Lloris Hugo | Mignot Aimé | Toulalan Jérémy

<< retour à l'Histoire de l'Olympique Lyonnais