masculins / Créteil - OL J-1

Tout commence à Créteil...

Publié le 05 janvier 2008 à 17:24 par R.B

Après un peu de repos, retour à la compétition pour le sextuple champion de France. Un tour de coupe en banlieue parisienne face à une équipe évoluant en National ? A priori, les Lyonnais ont de la marge… mais la Vieille Dame est parfois surprenante…

Toutes les saisons, c’est la même rengaine lorsque le mois de janvier ouvre ses volets juste après la trêve des confiseurs. C’est l’heure des 1/32èmes de finale de la Coupe de France et de cette question qui revient depuis 1973 dans la tête des supporters olympiens. Est-ce-que notre club va enfin aller au bout ? Avouons le cette absence de trophée « fait désordre » dans les 20 ans de présidence de Jean-Michel Aulas qui a déjà soulevé toutes les autres récompenses de l’ordre national. Alors chaque saison, l’espoir revient d’autant que l’OL est devenu au fil du temps l’ogre hexagonal.

Dans un passé récent, combien de fois n’a-t-on pas entendu cependant cette affirmation : l’OL n’a pas une équipe de Coupe. Après la victoire à Glasgow, Juninho, au moment de l’analyse, a vu des signes de changement dans le comportement du groupe. « Je crois que cette saison, nous avons plus une équipe de coupe… ». Il faut juste en profiter !

L'US Créteil Lusitanos reçoit donc dans son stade Dominique Duvauchelle l’OL. L’ancien pensionnaire de L2 a eu du mal lors de la phase aller. Classé en milieu de tableau à 10 points du leader, les Béliers sont mal engagés dans la course à la remontée. Un groupe largement remanié depuis la descente, un changement d’entraîneur… Une formation qui reste en championnat sur 5 rencontres sans victoire (3 nuls et 2 défaites). Une formation qui sera privée dimanche de Maïga, Adjamoussi et Boulebda. Les Cristoliens voudront évidemment créer l’exploit, eux qui pour l’instant, n’ont battu que du menu fretin dans cette édition 2008. Ils compteront sur leur buteur Patrice Vareilles, déjà à l’honneur lorsqu’il jouait à Bayonne en National.

[IMG42641#R]Les coéquipiers de Juninho ne monteront pas dans le TGV la fleur au fusil. « Juni » se souviendra que le groupe en avait bavé la saison dernière à Bayonne pour se qualifier au même stade de la compétition. Son coup franc ayant assuré l'essentiel. Ces matchs de reprise sont toujours particuliers. Celui à Libourne en 2003 et l’élimination sans gloire peuvent en témoigner ! Match piège rime très souvent avec rencontre de Coupe entre des équipes de niveau inférieur.

5 jours d’entraînement dans les pattes, des blessés (Cris, Müller, Govou), des absences (Fred et Keita), le mercato en filigrane, le champion d’automne repart en campagne. Une campagne rapidement chargée. Que d’obstacles à effacer en janvier : Créteil et Le Mans en Coupes Nationales ; Toulouse, Lens, Lorient et St-Etienne en championnat… Mais l’OL a l’habitude de ces programmes de folie. Ils vont de paire avec ses ambitions et la richesse de son effectif. L’absence de Fred, de Keita et de Govou écornant pour l'instant la richesse offensive.

[IMG42330#L]Dimanche Grégory Coupet retrouve la cage… sa cage. 5 mois après s’être fracassé le genou à l’entraînement, « Greg le magnifique » va disputer son 491ème match sous le maillot lyonnais. Ce retour sera suivi avec attention. Il y a 3 ans quasiment jour pour jour, le gardien international faisait déjà un retour après blessure à un genou à l’occasion d’un 1/32èmes de finale de Coupe de France en région parisienne et tout s’était très bien passé. Sa faim de lion doit servir le collectif. En y ajoutant le sérieux et le talent des uns et des autres, l’OL semble à l’abri d’une très, très mauvaise surprise. Tout commence à Créteil...
Sur le même thème