masculins / Sparta Prague – OL

Tout le monde est content !

Publié le 22 novembre 2012 à 20:47 par RB

Sparta Prague - OL

18 photos

Un score de parité suffisait pour contenter les deux parties… Le point attendu a sanctionné les débats… L’OL est assuré de terminer à la première place de sa poule…

Un onze de départ largement remanié par rapport à celui qui avait débuté au match aller avec  sept changements ! Et les débuts européens de  Ferri, Benzia ;  Ferri et Benzia qui honorent leur première titularisation en pro. Une moyenne d’âge rajeunie.  L’OL n’entend pas galvauder ce match pour autant comme l’a souligné Rémi Garde lors du point presse « faire un bon match, jouer pour gagner, assurer la première place du groupe (un point)… ». Le Sparta privé de Kadlec, 4 changements au regard du match à Gerland, a besoin d’un point pour se qualifier et de trois pour espérer éventuellement la première place… Est-ce-que le jeu, l’insouciance  allait être au rendez-vous…  ou le calcul ?

Pas de grosses difficultés pour les Lyonnais en ce début de rencontre, ni d’occasions. Benzia étant le premier a cadré une frappe (16ème). Dans la foulée, Kweuke, solide attaquant en point d’appui, inquiète Vercoutre au terme d’une course dans la profondeur. La pelouse ne favorise pas forcément la précision du jeu. Notons une frappe lointaine de Fofana à côté de la cage tchèque (31ème). L’OL est bien en place mais n’arrive pas à s’approcher du gardien praguois. Gourcuff trouve cependant la transversale sur un coup franc dévié (38ème).

Quant aux Tchèques du genre costauds, trois cartons jaunes, ils ne pèsent pas beaucoup offensivement et dans la conduite du match. Soit un zéro à zéro à la mi-temps malgré une superbe action Gourcuff/Ghezzal conclue par une frappe juste à côté du jeune gaucher. L’OL mène globalement aux points.

Et quel début de seconde période avec Benzia en position excentré qui bonifie une déviation de Gourcuff. Grenier sollicite ensuite le gardien tchèque. Prykril entre en jeu et se met immédiatement en évidence en centrant pour Husbauer qui égalise (52ème). Le match a changé de visage. Cela s’anime. Les Tchèques poussent. Les « minots lyonnais » tiennent le choc et n’hésitent pas à se projeter vers l’avant. Kweuke vendange une occasion de but juste avant l’entrée en jeu de Pléa à la place de Gourcuff, Ferri passant en milieu de terrain. Novillo entre à son tour sur la pelouse en remplaçant Benzia…

Et de 7 joueurs passés par le Centre de FormationPléa et Novillo qui sont à deux doigts de redonner l’avantage sur un coup franc de Monzon (76ème).  1 à 1 dans un match que les Olympiens auraient presque pu gagner. Mais les Tchèques n’ont jamais abdiqué ou fermé le jeu.

Au-delà de la bonne opération comptable pour les deux équipes, l’OL a montré qu’il avait des ressources sur son banc qui a découvert, acquis un peu d’expérience ; ce banc lui permettant de faire souffler les joueurs majeurs pour les futures échéances. Une bonne soirée.


A Prague, Generali Stadium,  18 000 spectateurs environ ; Sparta 1 OL 1 (mi-temps : Sparta 0 OL 0) ; aritre, M. Kakos (Gre).

Sparta Prague : Vaclik – Zapotocny, Svejdick, Jarosik (puis Jirasek 89ème), Pamic ,  Holek, Kaderabek (puis Prykril 52ème), Matejovsky (cap), Husbauer, Krejci (puis Skalac 92ème) , Kweuke. Entr : Lavicka.

OL : Vercoutre – Réveillère (cap), B.Koné, Umtiti, Monzon – Fofana, Grenier – Ferri,  Gourcuff (puis Pléa 68ème), Ghezzal – Benzia (puis Novillo 70ème). Entr : Garde.

Buts : pour l’OL, Benzia (46ème) ; pour le Sparta, Husbauer (52ème)

Avertissements : pour le Sparta, Jarosik (11ème), Matejovsky (28ème), Zapotocny (37ème); pour l’OL, Koné (44ème)

Photos

Sparta Prague - OL

10 photos

Sur le même thème